Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 avril 2008 4 17 /04 /avril /2008 07:00
Le pèlerinage des célibataires du Sacré-Coeur de Montmartre est placé sous le patronage des parents de saint Thérèse de Lisieux, Louis et Zélie-Marie Martin. Bonne lecture !

"Thérèse de Lisieux, une espérance pour les familles", par Jacques Gauthier


Année : 2004
Editeur : Béatitudes
ISBN : 2840241900

Présentation de l'éditeur :

Paradoxe, à première vue, de demander à une jeune femme cloîtrée du XIXe siècle une parole pour les familles du troisième millénaire ?

A la JMJ de Paris en 1997, Jean Paul II parlait déjà de sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus comme d'une "... maîtresse de sagesse spirituelle de beaucoup de personnes consacrées ou de laïcs". On comprendra aisément, à la lecture de cet ouvrage, ce que la petite Thérèse peut apporter, à travers sa propre expérience : son enfance a été profondément marquée, peut-être plus que tout autre saint, par sa vie de famille, toute sa jeunesse a été entourée de beaucoup d'amour. Au cœur de cette "petite église domestique" que constitue chaque famille, Thérèse se fait tout à la fois conseillère en vie conjugale (elle a vécu l'union sponsale avec le Christ) et en éducation familiale (elle a été maîtresse de ses petites novices). Et la voilà au fil des pages qui trace tout un programme pour les couples et les familles, enseignant à chacun à "supporter avec douceur ses imperfections".

Source : http://www.librairiecatholique.com, rubrique "Livres" > Education et famille > Famille

Lien direct : Thérèse de lisieux, une espérance pour les familles
Repost 0
Published by Célibataire catholique V. - dans Livres
commenter cet article
10 avril 2008 4 10 /04 /avril /2008 07:00
L'article éclaire le lecteur sur les qualités et les lacunes de l'ouvrage par un commentaire objectif, empreint de discernement.  Le livre est à la portée de tous les chrétiens en questionnement, qu'ils soient orthodoxes ou appartenant à d'autres confessions chrétiennes. Bonne lecture!


Métropolite de Nafapaktos Hiérothéos, « Psychothérapie orthodoxe. La science thérapeutique des Pères de l’Église »

Métropolite de Nafapaktos Hiérothéos, Psychothérapie orthodoxe. La science thérapeutique des Pères de l’Église. Traduction de Pierre Deschamps, Éditions du monastère de la Nativité de la Mère de Dieu, Levadia (Grèce), 2007, 412 p.

Mgr Hiérothée Vlachos, métropolite de Nafpaktos (plus connu en France sous le nom de Lépante), est l’auteur de nombreux livres dont deux ont déjà été traduits en français. Ce livre, dont c’est la 6ème édition en Grèce, est l’un des plus connus, et il est heureux que le Père Pierre Deschamps en ait entrepris la traduction et se soit chargé de son édition et de sa diffusion (on pourra le trouver à la Librairie Saint-Serge).

L’auteur entreprend ici, en s’appuyant sur les écrits des Pères (en particulier la Philocalie), mais aussi sur les enseignements de deux de ses maîtres, le Père Jean Romanidis et le Père Sophrony, de montrer que « l’Orthodoxie est une science thérapeutique », que l’hésychasme constitue une méthode de guérison des maladies de l’âme et qu’un père spirituel authentique est un thérapeute.

L’auteur n’entre pas dans les détails et ce livre a plutôt une fonction introductive ; le volume de celui-ci (plus de 400 pages) s’explique par le fait que l’auteur accorde une grande place aux présupposés du thème qu’il traite et se livre à de nombreuses digressions de caractère très général comme, pour ne citer que quelques titres de chapitres : «Qu’est-ce que le christianisme?»; «Qu’est-ce que la thérapie?»; «Les conditions préalables pour l’ordination des prêtres»; «Qu’est-ce que l’âme?»; «Qu’est-ce que le cœur?»; «Que sont les passions?» ; «L’hésychia» ; «L’anti-hésychasme» ; «Gnoséologie orthodoxe».

Le livre se lit avec aisance. La perspective de l’auteur est globalement pertinente. La dimension thérapeutique de la vie ascétique (que l’auteur appelle ici hésychaste) telle que la conçoit la tradition patristique et orthodoxe est à juste titre soulignée.

Il nous semble cependant que sur certains points son approche reste trop étroite et appelle quelques réserves. En premier lieu, l’auteur a une conception morcelée, réductrice et peu cohérente en distinguant ces quatre types de maladies: la maladie du nous, la maladie du cœur, la maladie des pensées-logismoi, la maladie des passions. En deuxième lieu, la notion de « maladie de l’âme » utilisée tout au long du livre est ambiguë ou confuse: il serait nécessaire d’établir une distinction entre les maladies mentales et les maladies spirituelles, même si dans un certain nombre de cas celles-là s’expliquent par celles-ci ; cela éviterait d’un côté le risque de réduire la vie ascétique chrétienne à une psychothérapie, fût-elle supérieure aux autres ; cela permettrait de l’autre côté d’envisager la guérison de l’homme que vise le christianisme et que signifie, en son sens étymologique, le mot «salut», comme dépassant celle des maladies psychiques tout en l’incluant dans une certaine mesure. En troisième lieu, il y a chez le Métropolite Hiérothée une nette tendance à considérer (et cela lui a été souvent reproché) que toutes les maladies mentales relèvent exclusivement de cette « psychothérapie othodoxe » dont il expose ici les présupposés et les grands principes. Or, comme je l’ai montré dans plusieurs de mes livres, s’il est vrai que certaines maladies mentales ont une étiologie spirituelles, d’autres relèvent manifestement, en raison de leur origine organique, d’une thérapeutique médicale ordinaire, et quelques autres encore, en raison de leur caractère sui generis, d’une thérapeutique psychologique adaptée.
Jean-Claude Larchet


Source : "Orthodoxie, L'information orthodoxe sur Internet"
                http://www.orthodoxie.com/2008/01/recension-mtrop.html
Repost 0
Published by célibataire catholique V. - dans Livres
commenter cet article
3 avril 2008 4 03 /04 /avril /2008 07:00
Un petit opuscule pour apprendre à discerner... Bonne lecture!

50 questions sur la vie et l'amour


Revue "Il est Vivant !", Hors série.
Editeur : Ed. de l'Emmanuel
ISBN : 0944504604

Présentation de l'éditeur :
Comment être sûr que l’on aime vraiment quelqu’un ?
On sort ensemble, jusqu’où aller ?
Faut-il être deux pour être heureux ?
Se marier, qu’est ce que ça apporte de plus ?
L’amour ne s’use-t-il pas avec le temps ?
Comment réussir à être fidèle toute sa vie ?
Avoir des enfants aujourd’hui, n’est-ce pas une folie ?
Je n’ai pas demandé à naître, pourquoi est-ce que je devrais vivre ?
La souffrance, à quoi ça sert ?
L’euthanasie, est-ce bien humain ?
Et la vie après la mort ?

Source : http://www.librairiecatholique.com, rubrique "Livres" > Société > Morale

 
Repost 0
Published by célibataire catholique V. - dans Livres
commenter cet article
31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 17:33
Livre biblique de l'Ancien Testament (considéré comme non canonique par les juifs et les protestants, ou "deutérocanonique" et écrit au départ en grec), le livre de Tobie raconte, du début à la fin du livre (comme dans le livre de Jonas, on peut lire d'une traite), comment le jeune Tobie et la jeune Sara sont tous deux délivrés de leurs malheurs grâce notamment à l'ange Raphaël ayant pris forme humaine pour accompagner Tobie, ce qui amène aussi la joie pour leurs deux familles.


http://bible.catholique.org/livre-de-tobie/4133-chapitre-1
(possibilité ensuite de faire défiler les chapitres en bas de page)
Repost 0
Published by celibataire catholique L - dans Livres
commenter cet article
27 mars 2008 4 27 /03 /mars /2008 08:00
Saine lecture, ô combien indispensable... Bonne lecture!

"Ne gâchez pas votre plaisir, il est sacré", par Olivier Florant


Année : 2006
Editeur : Presses de la Renaissance
ISBN : 2750901677

Présentation de l'éditeur :

Les fameux "tabous judéo-chrétiens" existent-ils vraiment ? Comment le plaisir sexuel peut-il être "sacré" ?

Pour l'auteur, le mariage chrétien ne se limite pas à la procréation. Le désir physique, le plaisir, en font totalement partie. Le respect envers la personne prôné par la religion chrétienne peut même porter le plaisir sexuel) jusqu'à des bonheurs réciproques que l'on n'atteint pas autrement. Car la vraie foi embrasse tout l'être humain. Ce qu'apporte la liturgie (l'offrande de soi et l'accueil de l'Autre), la sexualité l'apporte aussi.

Depuis de nombreuses années, Olivier Florant aide des couples mariés à surmonter les difficultés qu'ils rencontrent sur le plan sexuel. C'est en étudiant la pensée judéo-chrétienne que ce sexologue et théologien a eu l'idée de ce livre, dans lequel il répond aux questions que chacun se pose. Surprenant et captivant, Ne gâchez pas votre plaisir, il est sacré ouvre des horizons qui bouleversent. Les récits de souffrances et de guérisons psychologiques évoqués tendent à prouver que les émotions humaines sont intrinsèquement physiques et spirituelles.

Source : http://www.librairiecatholique.com, rubrique "Livres" > Education et famille > Vie de couple > Sexualité
Repost 0
Published by célibataire catholique V. - dans Livres
commenter cet article
13 mars 2008 4 13 /03 /mars /2008 08:00
Le livre porte un titre évocateur... le sous-titre en dit long sur les fondations de cette liberté intérieure : foi, espérance et amour. Bonne lecture !


"La liberté intérieure",
La force de la foi, de l'espérance et de l'amour
par Jacques Philippe


Année : 2004
Editeur : Béatitudes
ISBN : 2840241846

Présentation de l'éditeur :
"Ce petit livre veut aborder un thème fondamental de l'existence chrétienne, celui de la liberté intérieure. Le but est simple, écrit l'auteur, il me paraît essentiel que chaque chrétien découvre que, même dans les circonstances extérieures les plus défavorables, il dispose en lui-même d'un espace de liberté que personne ne peut lui ravir, car c'est Dieu qui en est la source et le garant. Sans cette découverte, nous serons toujours à l'étroit dans la vie et nous ne goûterons jamais un vrai bonheur. Au contraire, si nous avons su déployer en nous cet espace intérieur de liberté, bien des choses sans doute nous ferons souffrir, mais rien ne pourra véritablement nous opprimer ni nous étouffer."

L'affirmation fondamentale de l'auteur est simple, mais d'une très grande portée : l'homme conquiert sa liberté intérieure dans l'exacte mesure où la foi, l'espérance et l'amour se fortifient en lui. II met en lumière combien le dynamisme des " vertus théologales " est le cœur de la vie spirituelle, et manifeste aussi le rôle-clé de la vertu d'espérance dans notre croissance intérieure.

Écrit dans le style si simple et concret qui est propre à Jacques Philippe, voilà un ouvrage précieux qui aidera " tous ceux qui désirent se rendre disponibles à ces merveilleux renouvellements intérieurs que le Saint-Esprit veut opérer dans les cœurs, et accéder ainsi à la glorieuse liberté des enfants de Dieu. Un livre pour ne plus vivre à l'étroit dans notre cœur !

Source : http://www.librairiecatholique.com
Repost 0
Published by Célibataire catholique V. - dans Livres
commenter cet article
14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 18:30
Les animateurs du blog ont l'idée de vous faire découvrir saint Valentin... qui sont en réalité plusieurs : vous le fêterez donc le 7 janvier, le 14 février, le 2 mai, le 16 mai, le 4 juillet, le 16 juillet, le 26 juillet,  le 3 novembre,  le 11 novembre et le 13 novembre (par deux fois)... Extrait du  second tome du dictionnaire hagiographique de l'Abbé Pétin, dont l'exemplaire de la New York Public Library a été scanné par Google. Vous avez la possibilité de télécharger gratuitement cet ouvrage sur http://books.google.com/.


VALENTIN (saint), Valentinus, prêtre de l'Eglise romaine et martyr, fut arrêté sous l'empereur Claude II, parce qu'il donnait des secours aux confesseurs détenus dans les prisons, et il comparut, par ordre du prince lui-même, devant le préfet de la ville. Ce magistrat ne pouvant, par ses promesses ni par ses menaces, le décider à l'apostasie, le fit battre de verges et le condamna ensuite à la décapitation. Il fut exécuté le 14 février de l'an 270, et la plus grande partie de ses reliques se garde dans l'église de Sainte-Praxède. Le Sacramentaire de saint Grégoire le qualifie d'illustre martyr, et le Martyrologe romain mentionne sa science profonde ainsi que le pouvoir qu'il avait d'opérer des miracles. Le pape saint Jules fit bâtir une église sous son invocation auprès du Pont-Molé, et la porte del Popolo portait anciennement le nom de Saint-Valentin. — 14 février.

VALENTIN (saint), martyr dans l'Abruzze, souffrit avec saint Damien. — 16 mai.

VALENTIN (saint), martyr à Ravenne en Italie avec saint Félicien et un autre , souffrit l'an 304, pendant la persécution de l'empereur
Dioclétien. — 11 novembre.

VALENTIN (saint), mestre de camp et martyr avec saint Concorde, son fils, souffrit au commencement du IVe siècle, sous l'empereur Maximien Hercule et par son ordre. — 16 décembre.

VALENTIN (saint), prêtre et martyr à Viterbe en Italie avec saint Hilaire, diacre, fut précipité dans le Tibre avec une grosse pierre au cou, par ordre de l'empereur Maximien ; mais ayant miraculeusement surnagé et étant sorti du fleuve, il eut la tête tranchée l'an 304. — 3 novembre.

VALENTIN (saint), martyr à Ravenne avec saint Soluteur et un autre, souffrit l'an 304, pendant la persécution de l'empereur Dioclétien. — 13 novembre.

VALENTIN (saint), était autrefois honoré à Carthage le 13 novembre.

VALENTIN (saint), évêque de Gênes en Italie, florissait au commencement du IVe siècle, et mourut vers l'an 340. Une partie de ses reliques se garde dans la cathédrale et l'autre partie dans la magnifique église de Saint-Syr. —2 mai.

VALENTIN (saint), evêque de Trèves et martyr, florissait au milieur du IVe siècle. Il succéda à saint Maximin, vers l'an 350, et il est honoré le 16 juillet.

VALENTIN (saint), évêque des Grisons et apôtre du Tyrol, était originaire de la Belgique, selon les uns, et de l'Angleterre, selon les autres. Son zèle pour le salut des infidèles l'ayant conduit sur les bords du Danube et de l'Inn, il y prêcha l'Evangile ; mais, réfléchissant qu'il n'avait d'autre mission que celle qu'il s'étail donnée lui-même, il se rendit à Rome, et saint Léon le Grand l'envoya dans la Rhétie, vers l'an 445. Le zélé missionnaire, s'étant arrêté à Passau, s'appliqua à convertir les habitants de cette ville encore idolâtres ; mais il se découragea à la vue du peu de succès de ses prédications, et retourna de nouveau à Rome. Saint Léon ranima son ardeur, et l'ayant sacré évêque, il le renvoya dans le pays qu'il venait de quitter. Valentin n'y fut pas plus heureux que la première fois, ce qui le détermina à passer chez les Grisons, où il fut accueilli avec joie par les populations, qui s'empressèrent d'embrasser le christianisme. Il se rendit ensuite dans le Tyrol, où les conversions ne furent pas moins nombreuses. On montre encore dans ce pays une petite cellule qu'il avait fait construire pour se retirer la nuit, après avoir passé le jour dans les fatigues du saint ministère, et qu'on nomme la chambre de saint Valentin. C'est là que, prosterné la face contre terre, il conjurait le Seigneur de bénir ses travaux. Outre les nombreux infidèles qu'il convertit, il ramena aussi dans les voies de la vérité un grand nombre d'ariens et de juifs qui habitaient les provinces de l'Italie. Pour rendre durable le bien qu'il avait opéré, il fonda une communauté de prêtres auxquels il assigna les différents cantons que chacun devait évangéliser. Il était habituellement à la tête de ses pieux collaborateurs, parmi lesquels on cite saint Lucile et saint Séverin. Saint Valentin mourut le 7 janvier, vers l'an 470, et il fut enterré dans l'église de Maïs. Sous les Lombards, son corps fut transporté à Trente, ensuite à Passau, et placé à côte de celui de saint Corbinien, évêque de Frisingue. Il a le titre de confesseur dans le Martyrologe romain, qui le nomme le 29 octobre. — 7 janvier.

VALENTIN (saint), évêque de Vérone en Italie et confesseur, florissait au commencement du VIe siècle. On place sa mort en 535. — 26 juillet.

VALENTIN (saint), confesseur, florissait dans le VIe siècle, et mourut vers l'an 560. Il est honoré à Griselle près de Molesme, dans le diocèse de Langres. — 4 juillet.

Source : "Dictionnaire hagiographique ou Vie des saints et des bienheureux honorés en tout temps et en tous lieux depuis la naissance du Christianisme jusqu'à nos jours", par l'Abbé Pétin, tome 2, Ed. Aux ateliers catholiques du Petit-Montrouge, 1850. Copie de l'exemplaire de la New York Public Library.

La page de garde de l'ouvrage arbore un excerpte :
"Voici les traces, les vestiges que les saints, en retournant à notre commune patrie,
nous ont laissés pour nous servir de guides, alio que, les suivant sans aucune
déviation, nous puissions arriver au souverain bonheur. (Bède, Serm. de Sanctis.)"
Repost 0
Published by Célibataire catholique V. - dans Livres
commenter cet article
7 février 2008 4 07 /02 /février /2008 08:00
Le célibat chrétien est vécu dans l'attente et l'incertitude de rencontrer celui ou celle avec qui nous fonderons une famille chrétienne. La société a un impact visible sur nos interrogations et nos attentes individuelles. Sortons de notre carcan intérieur pour se rendre à l'évidence : et si nous étions perméables à notre environnement extérieur bien au-delà de ce que nous imaginons ? Ce livre est là pour répandre la bonne parole : préserver ou (re)trouver la quiétude de la vie spirituelle. Bonne lecture !

"Recherche la Paix et poursuis-la",
Petit Traité sur la Paix du Coeur, par Jacques Philippe


Année : 2000
Editeur : Béatitudes
ISBN : 2905480785

Présentation de l'éditeur :

Nous vivons une époque d'agitation et d'inquiétude. Cette tendance se manifeste jusque dans notre vie spirituelle; notre recherche de Dieu, de la sainteté, du service du prochain est agitée et anxieuse, au lieu d'être confiante et paisible. Mais comment faire pour traverser les moments de trouble et de peur, tout en restant dans la confiance et l'abandon ? C'est ce que nous enseigne ce petit traité sur la Paix du cœur.
A travers des situations concrètes de notre vie quotidienne, l'auteur nous invite à réagir selon l'Evangile. Car si la paix intérieure est pur don de Dieu, elle est à rechercher et à poursuivre sans cesse ! Ce livre est là pour nous y aider.

Source : http://www.librairiecatholique.com
Repost 0
Published by célibataire catholique V. - dans Livres
commenter cet article
31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 08:00
"Célibataires : osez le mariage !", par Pascal Ide

Année : 2007
Editeur : Saint-Paul
ISBN : 2850498203

Présentation de l'éditeur :
Cet ouvrage est né de rencontres faites, au cours de mes neuf années de ministère en paroisse, avec des célibataires, hommes et femmes, certains étant devenus des amis. Il est aussi né d'un constat: un certain nombre de parcours ou de retraites parlent du consentement au célibat non désiré. Mon point de départ est différent, peut-être plus audacieux : l'état de célibataire n'est pas une fatalité. Il est une attente active d'un éventuel mariage.

La route qui conduit du célibat vers le mariage est répartie en huit étapes, progressives. Très concrètes, celles-ci conjuguent expériences et conseils pratiques. Elles abordent des questions essentielles, par exemple : Peut-on vivre heureux en solo ? Comment créer de nouveaux liens d'amitié? Les hommes sont-ils égoïstes? Comment affronter la peur de l'engagement? Comment mieux se connaître, se comprendre et s'accepter? Comment se relever d'un échec affectif? Peut-on s'engager si l'on ne ressent pas de sentiment amoureux? Faut-il demander des signes avant de s'engager?

Présentation de l'auteur :
Le Père Pascal Ide est docteur en médecine, docteur en philosophie et maître en théologie. Il travaille actuellement auprès du Saint-Siège dans la Congrégation pour l'éducation catholique. Auteur de nombreux ouvrages, il a déjà publié chez Saint-Paul: Est-il possible de pardonner ? (1994) et Le corps à cur (1996). Ses derniers livres, parus chez Fayard, sont: Mieux se connaître pour mieux s'aimer (1998) et Les neuf portes de l'âme (1999).

Source : http://www.librairiecatholique.com, rubrique "Livres" > Education et famille > Vivre le célibat
Repost 0
Published by célibataire catholique V. - dans Livres
commenter cet article
24 janvier 2008 4 24 /01 /janvier /2008 08:00
En découvrant ce livre, il concerne bien au-delà du lectorat des adolescents. Devenus jeunes adultes, nous continuons à nous poser ces questions intimes à notre chemin de célibataires désireux de fonder une famille chrétienne. Comment préserver la beauté de l'Amour,  (re)découvrir la vertu de la chasteté,  être conscient de l'importance de la pureté dans l'Amour ?

"Et si on s'aimait vraiment?
100 questions sur les relations amoureuses, la sexualité, la pureté", par Jason Evert

Présentation de l'éditeur : Jason Evert reprend dans cet ouvrage les 100 questions qui lui ont été le plus souvent posées lors de ses interventions sur la sexualité dans les lycées américains. Il y répond avec simplicité et en vérité, alternant humour et délicatesse selon la difficulté des sujets abordés. L’amour existe et il est beau ! Des relations amoureuses à la sexualité, chacun est appelé à prendre ses responsabilités pour construire sa personnalité, son couple, pour poser des actes réfléchis. Le lecteur trouvera des réponses concrètes et pourra ainsi éviter les échecs amoureux et surmonter bien des situations compliquées, en découvrant la vertu de chasteté et l’importance de la pureté dans l’amour. Jason Evert sillonne depuis plusieurs années les États-Unis ; d’abord seul, puis avec sa jeune épouse, il intervient dans de nombreux lycées et universités, participe à des débats et répond à des centaines de questions à propos de l’amour et de la sexualité, et plus largement du catholicisme. Il a un véritable charisme et sait toucher le coeur des adolescents. Titulaire d’un Master de théologie et licencié de philosophie, il est l’auteur de plusieurs livres sur l’éducation affective des jeunes.

Prix : 16,90 €
Année : 2007
Editeur : Editions Tempora
ISBN : 2916053182

Source : http://www.librairiecatholique.com
Repost 0
Published by célibataire catholique V. - dans Livres
commenter cet article

Présentation

  • : Célibataires chrétiens: en route vers le Mariage
  • Célibataires chrétiens: en route vers le Mariage
  • : Ce blog apporte du sens sur la question du célibat des chrétiens/chrétiennes qui ont vocation à se marier religieusement et à fonder une famille chrétienne. Le blog répertorie les sites, les documents, propose la découverte de témoignages vécus sur le célibat chrétien non-consacré et apporte son grain de sel (de la Terre) sur cette question ô combien délicate. Frères et Soeurs, nous sommes plusieurs à vivre ce chemin de Vie qui nous fait franchir les difficultés pour mener au bonheur.
  • Contact

Rechercher

Archives