Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 08:00
Célibataires, vous vous dites : "Ce n'est pas pour moi !"... bon, d'accord. Et quand vous aurez rencontré votre promis(e), qu'allez-vous lui proposer une fois en couple? Voici quelques pistes pour celles et ceux qui veulent savoir où mettre les pieds, comment agir le moment venu, comment bien se préparer à la vie de famille.

L'avis du blog       
Tout est fait pour approfondir votre vocation au mariage, de prendre conscience de sa vie de chrétien à tous les âges et dans toutes les situations. Le mouvement chrétien CLER Amour et Famille s'illustre aussi par son intérêt pour les célibataires, les "solos" de l'enseignement du Père Denis Sonet. Une très bonne idée, face au peu de sites chrétiens s'intéressant au célibat. La rubrique Vivre en solo (avec la photo d'homme en plein repassage, assez étonnante pour un site chrétien) comporte des articles intéressants avec un seul bémol à propos des articles "en cours de rédaction".

Le CLER Amour et Famille est un mouvement chrétien d'accompagnement pour croyants (ou non), quel que soit l'âge et la situation personnelle. Il est possible de contacter un conseiller conjugal et familial, une monitrice en régulation naturelle des naissances, un responsable d'équipe. Les rubriques sont intéressantes, et d'autres sont vides d'articles (toujours en cours de rédaction selon le site). Le plus du site est le calendrier des sessions du Père Denis Sonet.


Site : http://www.cler.net

Qui sont-ils?
Le CLER Amour et Famille, association reconnue d'utilité publique, œuvre pour l’épanouissement affectif et familial de toute personne, jeune ou adulte, en couple ou non. L’ensemble des missions du CLER Amour et Famille, en particulier auprès des couples, des familles, des jeunes, crée et renforce le lien social. Il en résulte pour les intéressés un meilleur équilibre et une meilleure implication dans les différents secteurs de leur vie familiale, professionnelle, sociétale.
Les membres du CLER Amour et Famille, chrétiens ou non, ont une vision positive de l’homme, de l’amour humain et de la sexualité, qui s’appuie sur des valeurs humanistes (respect de soi, des autres, de la liberté intérieure, solidarité…). Grâce à une formation rigoureuse, et une organisation et des moyens s’appuyant sur un réseau d’équipes réparties sur le territoire national, ils interviennent dans des activités de Conseil Conjugal et Familial, d’Education Affective et Sexuelle, d’animation d’équipes de couples, de jeunes ou de groupes de parole, et autour de l’expertise sur les méthodes de planification naturelle. De nombreuses autres actions sont menées en partenariat avec d’autres organismes.

Thématiques proposées :
Sexo ado : Amour/amitié - Puberté - Premier baiser - Mon corps - Pulsions - ...
Premières amours : Aimer - La première fois - Contraception - Cohabitation - Rupture
Vivre en solo : Attendre - Un choix - Ma vie relationnelle - ...
Vivre en couple : Se connaître - Communiquer - Sexualité - S'engager - La fidelité - Après 60 ans - La tendresse - Le pardon - ...
Avoir un bébé ? : Désir d'enfant - Stérilité - Adoption - Régulation des naissances - Planification naturelle des naissances - ...
Eduquer notre enfant : Autorité - Adolescence - Monoparentalité - Les grands-parents - ...
Crises et difficultés du couple : Manque de communication - Adultère - Conflit - Difficultés sexuelles - Séparation - ...
Maltraitance : Violences conjugales - Harcèlement - Abus sexuel - Inceste - Pornographie - ...
Dépendances et drogues : Alcool - Drogues - Internet - Jeux - ...
Et Dieu dans tout ça... : Vie spirituelle - Mariage Religieux - Eglise catholique et sexualité - ...

Rubriques :
Actualités / Couples / Familles / Jeunes / Cycloshow (réservé aux filles ;) / Planification familiale des naissances / Education affective et sexuelles pour scolaires, étudiants, jeunes professionnels / Père Denis Sonet

Contact :
CLER Amour et Famille
65, boulevard de Clichy 75009 Paris
01 48 74 87 60


Dossier "8 sites web pour le couple" :
Equipes Notre Dame (1)
Repost 0
Published by celibataire catholique V - dans La rencontre de l'autre
commenter cet article
26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 22:00
Réveillon 2008 avec les Equipes Notre-Dame
Du 31 décembre 2008 au 1er janvier 2009
Lieu : MASSABIELLE 1, rue Auguste Rey 95390 SAINT-PRIX


A partir de 17h, les Equipes Notre-Dame vous proposent de fêter le réveillon du 31 décembre 2008 à Massabielle dans la joie et le recueillement de la prière. La participation est de 35 € (soirée et nuit) et 23 € pour la soirée uniquement. Chacun apporte une spécialité de sa région d'origine.

Renseignements et inscriptions à Massabielle
Lieu : MASSABIELLE 1, rue Auguste Rey 95390 SAINT-PRIX
Tél.: 01 34 16 09 10
Contact : reveillon@massabielle.net
Repost 0
Published by Chrétiens catholiques (le site) - dans La rencontre de l'autre
commenter cet article
22 décembre 2008 1 22 /12 /décembre /2008 11:00
Lourdes : "Réveillons notre foi !"
du 31 décembre 2008 au 1er janvier 2009

Le mercredi 31 décembre 2008, les Sanctuaires de Lourdes vous donnent rendez-vous pour un réveillon autour de la foi. Ce temps de rassemblement festif propose à chacun, seul ou en famille, jeunes ou moins jeunes, personne valide ou handicapée, de réveillonner dans les Sanctuaires Notre-Dame de Lourdes dans la nuit du 31 décembre 2008 au 1er janvier 2009. Chants, danses, joies, partages, tous les éléments pour donner du sens à la fête sont réunis pour vivre le nouvel an autrement.

De 21 heures à 23h15, place au concert d’évangélisation en l’église Sainte-Bernadette (au sanctuaire, la rive de l'autre côté de laGrotte) animé par la communauté brésilienne "Palavra Viva".

De 23h30 à minuit, rassemblement et procession aux flambeaux conduite par Monseigneur Jacques Perrier, de l’église Sainte-Bernadette à la Grotte.

De minuit à 1 heure du matin, la messe de minuit sera présidée par Monseigneur Jacques Perrier et célébrée à l’intention de la paix en la Fête de Sainte-Marie, Mère de Dieu, à la Grotte. Cette messe sera animée par les claviers et les guitares du groupe Palavra Viva.

De 1 heure à 6 heures de matin, du chocolat chaud sera offert par les Sanctuaires de Notre-Dame de Lourdes en l’église Sainte-Bernadette ; une adoration sera proposée sur le thème « Je m’unis à toutes les messes dites de par le monde », à la chapelle de l’adoration de l’église Sainte-Bernadette.

L’hébergement est proposé pour la nuit du 31 décembre 2008 au 1er janvier 2009 sur place et comprend le petit-déjeuner. Il est de 12 euros par personne et nécessite réservation (par téléphone ou mail).

Réservations auprès de Cathy Lesterle
Sanctuaires Notre-Dame de Lourdes
1, avenue Monseigneur Théas 65100 Lourdes
Tél. (portable) : 06 43 20 66 72 
reveillons-notre-foi@lourdes-france.com
Repost 0
Published by celibataire catholique V - dans La rencontre de l'autre
commenter cet article
22 décembre 2008 1 22 /12 /décembre /2008 08:00
Les mouvements se suivent et ne se ressemblent pas ;) Qui penserait indûment que l'Eglise catholique est uniforme? La richesse de la foi donne une palette de couleurs spirituelles qui nous correspondent. Trouvez le mouvement qui vous convient, puis cheminez en prenant le temps de la réflexion, avec la compréhesion de soi, des autres et de la parole du Seigneur.

L'avis du blog    
Les Equipes Notre-Dame sont "un mouvement d'initiation et de perfection", fondé par le Père Henri Caffarel à une époque où le mariage est un rite social quasi obligatoire. L'épanouissement du couple et de la famille conduit les missions des équipes Notre-Dame, avec l'Evangile au coeur de tous les chemins. Le pèlerinage de Longpont (91) arrive... y compris pour les croyants en difficulté. Prochaine date : du samedi 31 janvier au dimanche 1 février 2009. Deux pèlerinages à Longpont s'adressent tout spécialement aux étudiants : du vendredi 2 janvier au dimanche 4 janvier 2009 et du vendredi 30 janvier 2009 au dimanche 1er février 2009.


Site : http://www.equipes-notre-dame.fr

Qui sont-ils?
En 1938, sous l’impulsion de quatre jeunes couples chrétiens et de l’Abbé Henri Caffarel , s’ébauche une réflexion sur la manière de vivre dans le mariage toutes les richesses de la vie chrétienne. En 1947, la Charte des Equipes Notre-Dame voit le jour. Depuis 60 ans, les Equipes se développent et rayonnent dans le monde entier, en particulier auprès des jeunes foyers. Elles sont présentes dans 70 pays, comptent 10311 équipes. Le Mouvement travaille sans relâche à l’épanouissement du couple et de la famille. Les Equipes Notre-Dame, c’est aussi un vrai courant d’amitié profonde lors des rassemblements nationaux et internationaux. Les Equipes Notre-Dame proposent aux couples chrétiens unis par le sacrement de mariage :
  • Un lieu privilégié pour vivre l'Evangile
  • Un moyen pour être heureux en couple et en famille
  • Un cheminement et une entraide entre couples

Thématiques proposées :
Massabielle, la "maison du couple" Centre de spiritualité conjugale et de retraites
Chemin d’oraison :  « Ne cherchez pas dans l’oraison autre chose que ce que Dieu veut. », Henri Caffarel. Voir le site dédié à l'oraison sur www.oraison.net 
Parcours Tandem : équipes des couples jeunes, mariés ou non, désireux d’échanger et de réfléchir avec d’autres sur les divers aspects de leur vie quotidienne et sur le sens de leur vie, dans le désir de renouer avec une vie de foi.
Parcours Reliance : Cheminement de vie chrétienne pour chrétiens divorcés vivant une nouvelle union (remariés ou non), et que nous appellerons, dans ce texte et par simplification : “couples-divorcés”.
Intercession : chaîne ininterrompue de prière et d’intercession pour le mariage et la famille chrétienne est assurée.

Contacts :
Equipes Notre-Dame - France-Luxembourg-Suisse
49, rue de la Glacière - 75013 PARIS
Tél : 01.43.36.08.20 - Fax : 01.43.36.05.70 - end.erfls@wanadoo.fr

Massabielle “La Maison du Couple”
1, rue Auguste Rey - 95390 SAINT-PRIX
Tél : 01 34 16 09 10 - Fax : 01 39 59 75 07
E-mail : massabielle-end@wanadoo.fr
Repost 0
Published by celibataire catholique V - dans La rencontre de l'autre
commenter cet article
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 08:00
Vous êtes un fidèle lecteur ou une fidèle lectrice du blog (pensez à vous abonner dans la rubrique "Newsletter" à droite, c'est gratuit et vous recevez des messages à chaque publication d'articles :)
Puisque Noël approche, nous avons pensé à celles et ceux qui courent, se contentent de lire un article sans visiter les sites cités dans le blog Célibataires chrétiens, et ne changent pas leurs habitudes de célibataires.
Voici donc l'intégrale des 50 questions sur l'Amour. Même si vous ne partagez pas l'état d'esprit des auteurs, leur point de vue enrichit le vôtre. A la prochaine rencontre, si vous vous serviez de ces 50 questions du genre "Bon, nous sommes des inconnus l'un pour l'autre, c'est le moment d'apprendre à se connaître"? Ces questions ne doivent pas tourner à l'interrogatoire, car en agissant ainsi vous considéreriez votre interlocuteur ou interlocutrice comme un objet. Humilité (la vôtre), humilité (la sienne), sainteté dans votre (future) vie conjugale ;) Bonne lecture!

AMOUR POUR TOUJOURS ?
  1. Aimer qu'est-ce que c'est ?
  2. Comment être sûr que l'on aime vraiment quelqu'un ?
  3. Et les disputes… les conflits ?
  4. Peut-on s’aimer encore quand on a 90 ans ?


  SE RENCONTRER
  1. Garçon, fille, comment vivre la différence ?
  2. On sort ensemble. Quelles limites ?
  3. Faut-il forcément être deux pour être heureux ?
  4. Deux personnes du même sexe s’aiment. N’est-ce pas légitime ?
  5. Le bonheur est-il possible…avec un homme ou une femme qui n’est pas libre ?
  6. Pourquoi lui ? Pourquoi elle ?
  7. Y a-t-il une seule personne “faite” pour moi ?


  POUR VIVRE ENSEMBLE
  1. Avoir des relations sexuelles avant le mariage, n’est-ce pas une façon de mieux se connaître ?
  2. L’amour ne s'use-t-il pas avec le temps ?
  3. Comment être sûr que l’on va réussir à être fidèle toute sa vie ?
  4. Se marier qu’est-ce que ça apporte de plus ?


  DONNER LA VIE
  1. Avoir des enfants, c’est fou quand on ne connaît pas l’avenir, non ?
  2. Et la famille : qu’est-ce que ça apporte ?
  3. « Je me marie » mais … je ne veux pas d’enfant tout de suite ! Comment faire ?
  4. Donner la vie, est-ce seulement avoir beaucoup d’enfants ?


  QUI EST L'HOMME ?
  1. L’homme descend-il du singe ?
  2. Le bonheur, c’est être bien dans son corps ?
  3. Ma destinée n’est-elle pas fixée dès ma naissance ?
  4. Alors hasard ou création ?


  LA VIE EN QUESTION
  1. A quel moment la vie humaine commence-t-elle ?
  2. La pilule, ou les saisons de l’Amour ?
  3. Lorsque l’on parle de “méthodes naturelles de régulation des naissances”, De quoi s’agit-il ?
  4. L’avortement, c’est vrai que ce n’est pas idéal… Mais dans certains cas… ?
     J'ai dit oui à sa vie
     L’amour plus fort que la mort !
  5. Pourquoi vouloir qu’un enfant handicapé vive alors qu’il a toutes les chances d’être malheureux ?
  6. En raison de la surpopulation, faut-il interdire aux pays pauvres d’avoir des enfants ?
  7. Et quand on ne peut pas avoir d’enfants, quels sont les recours ?


  BIEN OU MAL?
  1. Qu’est-ce que le péché originel ?
  2. Regarder un film érotique ou une revue porno, Qu’est-ce que Ça fait ?
  3. Bien ou mal, Ne suis-je pas seul juge de ce qui me concerne ?
  4. Et la masturbation ?
  5. Pourquoi l’Eglise Catholique soutient-elle certaines exigences qui vont à l’encontre de l’opinion de beaucoup de gens ?
  6. Le démon n’est-il pas une invention pour excuser nos mauvais penchants ?
  7. L’Eglise lutte-t-elle contre le sida ?
  8. Que pense l’Eglise du don d’organes ?
  9. Je suis allé trop loin… Je regrette… Tout est-il perdu ?


  VIVRE, À QUOI BON ?
  1. Pourquoi est-ce que je devrais vivre si je n’ai pas demandé à naître ?
  2. Quel sens peut avoir la vie d’une personne handicapée ?
  3. Si Dieu est bon, pourquoi la souffrance ?
  4. La souffrance, à quoi ça sert ?
  5. Un médecin, une infirmière, un proche peuvent-ils hâter la mort d’un malade dans le coma ou sans espoir ?
  6. Si donc l’euthanasie n’est pas acceptable, quelle solution proposer pour alléger les souffrances des malades incurables ?


  … ET APRÈS ?
  1. Que choisir ? Enterrement ou Incinération ?
  2. Et la vie après la mort ?
  3. Faut-il être chrétien pour être sauvé ?
  4. Et la réincarnation ?


  …LE BONHEUR
Un cadeau de Dieu
  1. Alors ? Le bonheur ?
Repost 0
Published by celibataire catholique V - dans La rencontre de l'autre
commenter cet article
4 décembre 2008 4 04 /12 /décembre /2008 08:00
Pour qui est dans le désert et veut en sortir, le chemin est intérieur... il l'a toujours été.


La tentation de Jésus au désert
Luc 4, 1-13.
Méditation du dimanche 25 février 2007
Par Nicole Sanchez Vidal
(Dess de théologie protestante)

C’est avec cet épisode célébrissime de l’Evangile de Luc que nous inaugurons cette année la période de Carême. Un temps béni de démarche spirituelle, de retour à Dieu afin de nous préparer à accueillir le mystère de Pâques, un temps de réflexion profonde et sereine sur ce qui nous fait vivre. Le texte qui est le nôtre aujourd’hui nous propose une réflexion sur le besoin, le désir et quel usage nous en faisons. Il intervient après deux passages complémentaires et tout aussi importants : la théophanie du baptême d’abord où l’identité de Jésus comme Fils de Dieu est révélée (3 ; 21-22) puis une séquence de généalogie qui souligne de manière très forte l’enracinement de Jésus (3 ; 23-38).

Dans ce texte, Jésus n’apparaît pas comme un thaumaturge, comme quelqu’un qui aurait des capacités surhumaines ; au contraire il vient à nous comme un être profondément humain : il a faim. Il est donc confronté à un besoin primordial, vital, naturel ; un désir de base. Jésus se présente à nous comme un retraitant : il vient de jeûner et de prier pendant 40 jours. Ce temps et ce lieu de retrait dans le désert ne sont pas anodin. Le désert est un lieu mythique de rencontre avec Dieu (qu’on pense à la rencontre de Moïse avec l’Eternel au mont Horeb). Et si Jésus va au désert c’est pour vivre un temps de rencontre très fort avec son Père ; le jeûne et la prière étant les deux moyens privilégiés de ce rapprochement.

Le désert est aussi un lieu privilégié de mise à l’épreuve ; qu’on se rappelle les épreuves du peuple hébreux marchant pendant 40 ans dans le désert et soumis à la faim, à la soif, au doute. De même que le peuple de l’Exode, Jésus aussi va être tenté mais dans une toute autre optique : Jésus triomphe de l’épreuve de la tentation de même que plus tard il vaincra définitivement le mal par sa mort et sa résurrection. Cette mise à l’épreuve se produit de trois manières : sous prétexte de trouver une solution au problème de la faim, il demande à Jésus de prouver qu’il est le Fils de Dieu et en cela de pervertir ses intentions. En effet, Jésus n’est pas venu sur terre pour prouver qui il est mais pour révéler qu’il est le Fils de Dieu à travers ce qu’il fait et pour apporter le salut à l’humanité.

Le tentateur cherche aussi à insinuer le doute dans l’esprit de Jésus sur sa mission de Fils de Dieu en l’interrogant sur les fondements et le contenu de sa mission. Il cherche à l’atteindre à travers une autre faiblesse humaine : la convoitise. Ce qui renvoie encore au problème du désir. Le diable sait très bien qui est Jésus et ce qu’il est venu faire (rappel constant « Si tu es le Fils de Dieu »). Mais il lui propose la solution compromettante du « tout, tout de suite » qui anéantirait la démarche propre au Fils de Dieu qui ne vient pas en son nom, qui ne met pas sa puissance au service de son ambition mais au service de l’autre et enfin dont la royauté n’est pas de ce monde. Si Jésus règne c’est sur nos vies, sur le cœur des hommes sans nous imposer quoi que ce soit et sans nous brusquer.

Enfin, le diable propose à Jésus de mettre Dieu à l’épreuve en le forçant à intervenir, ce qui le couperait de sa relation de confiance au Père avec qui il vient de passer 40 jours dans une communion totale de cœur et d’esprit.

Ces trois épreuves, on le voit bien, parlent au fond de la même chose ; notre rapport au désir : le pain qui renvoie à une recherche des seuls biens matériels, la compromission pour mieux assouvir nos ambitions de pouvoir, de gloire ou dit autrement de reconnaissance personnelle, le fait de limiter l’action de Dieu à des actes qui ne sauvent pas mais qui comblent un désir immédiat (changer des pierres en pain) sans tenir compte du plus important : ce que cela veut dire de notre relation d’amour à Dieu et de son plan de salut pour nous. A travers tout cela, c’est de notre humanité qu’il s’agit. Et ces épreuves ne peuvent que nous confirmer que Jésus a réellement partagé notre condition d’homme. A ce titre, nous pouvons affirmer que le désir présent chez Jésus est aussi le nôtre. C’est une situation normale parce que nous sommes fondamentalement des êtres de besoins.

Cet état de fait peut se trouver exacerbé par des contextes extérieurs : des conditions particulières (comme dans le texte), des invitations permanentes à vouloir toujours désirer plus. C’est ce que nous vivons en permanence à travers la société de consommation. Nous sommes invités à faire sans cesse de notre désir une Loi, le souverain bien sous prétexte de passer pour des gens « dans le coup », pour des épicuriens modernes. Ce serait oublier qu’en comprenant les choses ainsi, nous pervertissons l’héritage d’Epicure pour qui le désir, plaisir n’était pas un but un soit mais qu’il consistait dans la recherche de ce qui pouvait nous apporter la paix intérieure.

Nous n’avons pas changé avec les siècles : nous sommes fragiles, nous serons toujours soumis à des désirs, nous aurons toujours besoin d’être rassurés devant la souffrance qui induit la tentation. A nous d’être vigilants en cette première semaine de Carême face à la teneur de nos désirs et la place qu’ils prennent dans nos vies. Jésus nous propose ici un moyen sûr de faire face à nos tentations ordinaires en nous assurant le secours constant de l’Esprit Saint qui lui a inspiré les réponses à donner au diable. A nous de le demander dans la prière. Jésus nous délivre de toute tentation grâce à la puissance de la Parole de Dieu qui fait obstacle à notre assujettissement au besoin.

Nous sommes fortement encouragés à rester ferme dans la confiance face à la parole de Dieu et à apprendre à l’Ecouter. Pour conclure, rappelons-nous de cette parole de Paul qui sera écrite bien après : « Il (Dieu) ne permettra pas que vous soyez éprouvés (ou tentés) au-delà de vos forces, mais avec l’épreuve (ou la tentation) il vous donnera le moyen de l’endurer et d’en sortir. » (I Corinthiens 10 :13).

Amen
Repost 0
Published by celibataire catholique V - dans La rencontre de l'autre
commenter cet article
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 08:00
Spiritualité2000 est un site canadien, animé par des Frères dominicains. Les propos tenus sur le célibat ont de quoi surprendre. Car, en France, le célibat prolongé est somme toute mal vu. Tout est fait pour encourager le mariage et fonder une famille chrétienne. La vie conjuguale est un chemin vers la sainteté à qui sait - et d'abord accepte - ses richesses réelles, et non pas idéalisées. Bonne lecture !


La vie conjugale, voie de sainteté
Par Sophie Tremblay

Dans la tradition catholique, on a beaucoup valorisé le célibat comme chemin de sainteté. Depuis longtemps, les couples croyants ont tendance à développer un sentiment d'infériorité par rapport aux célibataires, surtout lorsque ces derniers sont religieux ou religieuses, prêtres, moines ou moniales. Au Moyen Âge, les personnes mariées qui se sentaient interpellées à vivre pleinement l'évangile choisissaient souvent de vivre comme frère et sœur, ou de se quitter pour prononcer des vœux de religion. Il semble que l'on ait nettement sous-estimé les richesses de la vie conjugale comme voie originale de cheminement spirituel!

Vivre à deux, c'est un véritable laboratoire de vie évangélique. «Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés», lit-on dans l'évangile de Jean. Ce texte est fréquemment lu dans les célébrations de mariage. Et pour cause! Un couple se constitue et se construit petit à petit, au fil des événements de la vie. À mesure que l'intimité grandit, l'euphorie des débuts se voit passée au crible de la confrontation des conjoints à leurs limites et leurs vulnérabilités. Sauront-ils apprendre à s'aimer et à s'accueillir réellement, une fois que l'image idéalisée qu'ils se font l'un de l'autre s'effrite en contact avec la réalité? Il n'est pas facile d'aimer une personne dont on connaît les défauts, les manies, les faiblesses. Il n'est pas évident de se laisser regarder sans fard et de se croire tout de même aimé(e) de l'autre. Pour apprendre à s'aimer comme le Christ nous aime, les conjoints sont constamment interpellés à se dépasser. Autrement dit, le simple fait de chercher à s'aimer de manière pleine et authentique met les couples en mouvement, en cheminement.

Les défis propres à la vie conjugale constituent une incitation concrète à une croissance spirituelle incarnée. C'est une invitation qui se dissimule discrètement à l'intérieur d'événements anodins qui surviennent sans avoir été programmés. Contrairement aux temps de prière ou d'ascèse que l'on décide de se donner et que l'on met à l'agenda, les temps forts de croissance spirituelle dans la vie conjugale surgissent plus spontanément. Il importe donc en premier lieu de s'y rendre attentif et disponible. Combien d'occasions de croissance inexploitées, par simple manque de vigilance. C'est au rythme imprévisible du quotidien partagé que les couples peuvent vivre l'évangile et accéder pas à pas à une plus grande qualité d'amour, une plus grande qualité d'être, bref à la sainteté.

Source : http://www.spiritualite2000.com/page.php?idpage=225
Repost 0
Published by celibataire catholique V - dans La rencontre de l'autre
commenter cet article
22 novembre 2008 6 22 /11 /novembre /2008 08:00
Un texte approprié, comme on peut en lire beaucoup sur l'Amour. Tout lire sur le sujet ne résout rien. Ce qui instruit, c'est l'évocation du désert, de l'échec, de l'espérance. Dur à lire pour qui est justement dans le désert et fait tout pour en sortir. Le chemin est intérieur... il l'a toujours été.
Puisqu'une catégorie un peu spéciale figure dans la rubrique "Pour aller plus loin...", nous signalons que le contenu des sites mentionnés sur le blog n'est pas nécessairement le reflet stricto sensu de notre foi, car nous acceptons bien sûr les différences. Faites appel à votre discernement, car perdu(e) dans le désert, ne vous précipitez pas vers l'illusion d'une solution facile. Bonne lecture!



50 QUESTIONS SUR LA VIE ET L'AMOUR

AMOUR POUR TOUJOURS ?

Question 1 : Aimer qu'est-ce que c'est ?


C’est génial ! Comment vivre sans être aimé ? Et sans aimer ? Mais gare au toc. Le reflet n’est pas la lumière, le miroir n’est pas le visage. La femme de ma vie n’est pas la femme d’un instant. Se contenter de peu en amour, ce n’est pas connaître l’amour.

Parmi beaucoup de façons d’aimer, il y a l’amitié, l’amour des parents pour leurs enfants, l’amour de dévouement. L’amour exclusif d’une femme et d’un homme qui s’unissent par le mariage. L’amour qui nous saisit pour le bien ultime.

Pour trouver la vérité de l’amour entre un homme et une femme, première question : qu’est-ce qui en lui, en elle, exerce sur moi cette attraction ?

• Est-ce l’utilité ou les services qu’il peut me rendre ?
• Est-ce le plaisir (quel qu’il soit) que j’éprouve auprès de lui ou que nous pouvons partager ensemble ?
• Est-ce les sentiments que j’éprouve à son égard ?

Une relation ainsi fondée, on le sent bien, serait imparfaite : l’autre tend à y être réduit à un objet. Il est un moyen pour moi. Paradoxalement, c’est en fait vers moi que je suis tourné…

Aimer vraiment, c’est aimer l’autre pour lui-même. Un amour profond, c’est d’abord être attiré par l’autre de telle manière que je désire son bonheur. Je ne l’aime pas seulement pour ce qu’il peut m’apporter, mais je l’aime en premier lieu parce que c’est lui (ou elle). A plus forte raison, dans une telle relation, les deux personnes seront susceptibles d’éprouver des sentiments, du plaisir ou de se rendre mutuellement service. Mais ce qui fonde la relation, c’est la personne elle-même, au-delà de ses qualités ou défauts apparents.

Aimer, cela implique donc de ma part un choix libre : c’est décider d’aimer l’autre, de me tourner librement et résolument vers lui. On ne peut véritablement aimer sans un certain don de notre liberté à l’autre. Cette décision suppose d’être réciproque, car c’est la condition de la relation. Ainsi chercher le bonheur de celui ou celle qui m’aime, c’est contribuer à mon propre bonheur. Tel est l’amour, don mutuel et libre.

Bien sûr, cela n’est pas toujours facile pour autant. Nous sommes tous soumis aux changements d’humeur, à la routine de la vie quotidienne, aux épreuves qui peuvent subvenir, à notre égoïsme aussi. L’amour est fragile… Est-ce que je l’aimerai encore dans vingt ans ? Suis-je capable de supporter tel ou tel de ses défauts ? L’amour est-il possible pour la vie ? Dans l’épreuve, la maladie ?

En réalité, si notre relation s’enracine dans une décision libre et réciproque, elle peut grandir. Car l’amour, cela n’est pas donné une fois pour toutes. Méfions-nous du “coup de foudre” qui, même s’il est exaltant, n’est en définitive qu’une émotion très forte qui ne manifeste pas forcément un amour profond.

Si l’amour est une relation personnelle, alors il se construit et s’approfondit avec le temps et dans une confiance de plus en plus grande l’un pour l’autre. Cela s’entretient, se renouvelle au jour le jour à travers des gestes et des attitudes qui manifestent à l’autre la place privilégiée qu’il occupe dans notre vie. Et les événements, les épreuves ou les joies partagées peuvent ainsi contribuer à une intimité de plus en plus grande, dans la mesure où, par-delà les difficultés, nous nous tournons l’un vers l’autre.

L’amour n’est donc pas simple fusion de deux personnes, mais don mutuel de deux êtres libres avec tout ce qu’ils sont : corps, cœur et esprit, ainsi que ce bien très précieux qu’est notre vie. La logique de l’amour, c’est d’aspirer à un don définitif. Seule une décision réciproque et pour la vie permet à l’amour humain d’atteindre un certain absolu et est susceptible de combler notre cœur.

Pour le chrétien, la source et le modèle de tout amour, c’est Dieu. Il est l'amour au-delà de tout amour, réussi ou malheureux. Il nous aime avant que nous n’aimions et il nous aime encore quand nous ne sommes plus aimés. N'est-il pas ce bien ultime que nous cherchons ?

 
Le témoignage de Christine

A douze ans, l’adolescence a été pour moi comme un raz de marée. Bouleversée intérieurement par des tensions nouvelles très fortes — désir sexuel, recherche de moi-même dans le regard des autres, besoin de paraître adulte, etc. — j’ai été aussi confrontée en camp de jeunes à une conception de l’amour (relations garçons-filles, pornographie…) que je ne connaissais pas dans ma famille, très sobre sur le sujet. Ce cocktail m’a complètement destructurée. J’ai commencé à appeler BIEN ce qui auparavant me semblait MAL. Inversion des valeurs qui m’a permis, en vrac, de vivre des expériences sexuelles diverses et variées, d’abandonner mes projets d’études, de trahir la confiance de mes parents, de faire l’expérience de la drogue et de l’alcool, etc. Je vivais alors selon deux principes :
- plus je vivrai d’expériences, plus ma vie sera intéressante,
- tout, tout de suite.

J’ai été stoppée dans ma course étourdissante par une aventure qui a très mal tourné, quand, partie pour m’amuser, je me suis trouvée en face d’une bande de gars qui eux ne rigolaient pas et qui voulaient régler son compte à une petite minette inconséquente. Première traversée du désert, fracture, dégoût de moi et des autres.

La phase suivante, à partir de 16 ans, a consisté en une recherche de l’amour de plus en plus profonde, mais aussi biaisée. Etre aimée, tout faire pour cela. Aimer aussi, mais en me faisant piéger très vite par le mélange des sentiments (amitié/attirance), et toujours le “tout tout de suite” et “rien demain”. Au total, un champ de ruines, souvenir d’amitiés désagrégées, de grand amour tournant en eau de boudin, de beaux principes qui ne tiennent pas la route…

Deuxième rupture intérieure, deuxième traversée du désert. Un désert sans Dieu, car je ne me sentais concernée en rien par la question de Dieu, la spiritualité, ou une quelconque inquiétude métaphysique. Un dossier classé avant d’avoir été ouvert. Pourtant, j’avais au fond de moi, depuis toujours, un grand désir d’aimer et de vivre un grand amour, définitif et radical. Mais qu’est-ce que j’en faisais ? Et comment faire ?
Repost 0
Published by celibataire catholique V - dans La rencontre de l'autre
commenter cet article
6 novembre 2008 4 06 /11 /novembre /2008 08:00
Pour celles et ceux qui ont déjà un compte ouvert sur le site de réseau social "Copains d'avant", ou qui s'apprêtent à s'en créer un, voici une bonne idée...

Un ancien pèlerin (veuf, 61 ans, bien de sa personne) du pèlerinage des célibataires et esseulés de Sainte-Anne d'Auray a eu l'idée de créer un "'établissement" PÉLERINAGE DES CÉLIBATAIRES ET ESSEULÉS.

Nous saluons au passage cette pertinente initiative.
Repost 0
Published by célibataire catholique V - dans La rencontre de l'autre
commenter cet article
3 septembre 2008 3 03 /09 /septembre /2008 07:00
C'est la rentrée ! Le blog reprend son rythme habituel des publications. Le contenu de l'article n'est certes pas estampillé catho, mais cela renvoie à une réalité que nous sommes nombreux et nombreuses à bien connaître; Pas de doute, c'est bien une Amélie Poulain qui en est l'auteur ;) Voilà le menu de ses journées, inspirez-vous en. Peut-être le faites-vous déjà, peut-être n'y avez-vous pas songé que ces petits actes quotidiens apportent tout.
Toutefois, ne vous leurrez pas : les mentalités ont changé au point que rares sont les personnes qui prennent le temps, en particulier celui d'apprendre à se connaître. De nos jours, il faut que tout aille vite pour  être considéré comme une garantie de succès. "Vite fait et bien fait", pourtant Dieu a mis six jours pour créer le monde, et s'est reposé le septième jour.
Alors abstenez-vous de suivre toutes les modes, restez vous-mêmes : lièvre ou tortue, l'important est de franchir à son rythme et à sa manière le cap que vous vous êtes fixé. Bonne lecture!



Gagnante du mois de Juillet : Chaque jour une chose nouvelle !
Posté par  angelique

Souriez à la vie, chaque jour, une chose nouvelle

J'ai réalisé que beaucoup de personnes jeunes et moins jeunes soufffrent aujourd'hui de solitude.
On est voisin et on ne se connait pas, on a peur d'aller à la rencontre des autres, on s'y prend mal, alors on se renferme, on est célibataire plus longtemps, on divorce et on se retrouve seul dans un appartement et dans une ville qu'on ne connait pas, on change de région pour le travail...
Bref, on se demande un peu comment faire des rencontres et transformer le morose quotidien : "métro, boulot, dodo"...

Cela m'est arrivé.
Un matin, j'ai découvert les vertus d'un dicton que j'ai inventé :

"CHAQUE JOUR, UNE CHOSE NOUVELLE"

"Chaque jour, une chose nouvelle" signifie relever des défis personnels (petits-minis ou grands) au quotidien et s'en amuser. Chaque jour une chose nouvelle, c'est faire des choses qu'on a pas l'habitude de faire, qu'on a jamais faites, qu'on ne fait plus, qu'on n'imaginait pas faire, qu'on n'a jamais pensé à faire, qu'on n'ose pas faire, qu'on redoute de faire, qu'on crève d'envie de faire, etc... du plus petit défi, au plus grand.

Cela a sans doute l'air de rien, mais ce petit dicton finira un jour par vous remplir l'existence sans que vous ne pensiez plus au dicton lui-même, et ça marche! Commencez par faire des choses simples qui vont rompre le quotidien. Modifiez vos habitudes, cassez votre routine.

Changez vos habitudes !!!

Voici une liste d'exemples, du plus ridicule au plus étrange, mais qui au fil du temps, décoince en nous ce qui nous enferme sur nous-même :

- Sortir votre poubelle à une heure différente, emprunter des chemins différents pour rentrer du boulot, faire un détour exprès pour changer alors que vous êtes juste descendu pour aller acheter en ligne droite vos cigarettes au tabac, arrêtez-vous si vous êtes en voiture, quitte à vous garer à l'écart et perdre du temps pour explorer ce chemin qui vous intrigue depuis tant de temps, pour regarder les vitrines même si vous n'avez pas un rond, pour prendre des renseignements à propos de ce gros bâtiment en construction... Modifier vos parcours quand vous sortez votre chien, rallongez la ballade du toutou...etc...

Et puis, nom d'un petit bonhomme, réparez votre distributeur de papier toilette ou achetez cette ampoule que vous devez acheter depuis des mois afin d'éclairer votre hall, aménager un petit chez vous douillet et entretenu pret à recevoir des visiteurs au pied levé, soignez votre apparence, faites-vous du bien, mettez de la musique chez vous si vous n'en mettez jamais, prenez un petit déjeuner si vous n'en prenez jamais, quitte à vous lever plus tot, prenez le temps d'avoir le temps le matin afin d'attaquer votre journée détendu, c'est TROP IMPORTANT! Autant de petites choses insignifiantes... qui finissent par provoquer de petits évènements.

- Si vous ne parler pas aux commerçants, engagez 1mn de conversation avec votre buraliste ou le coiffeur en bas de chez vous, ou votre libraire! Votre voisin de file va peut-être alimenter la conversation!! Même si l'échange ne dure que 20 secondes, il durera plus longtemps la prochaine fois! Même si vous parlez du temps qu'il fait, les gens sont contents de remplir les vides et ils vous sourient !!!
 
- Aller faire votre marché le dimanche matin même si c'est pour ne ramener qu'un fromage frais ou un concombre! A force, vous allez finir par croiser les mêmes habitués, vous reconnaitre, et à la longue, engager des conversations, faire des connaissances. Vous serez étonnés de constater qu'il n'y a pas que des mamies centenaires qui promènent leurs cabas dans les marchés! Vous y retrouverez votre voisin farfelu en grande conversation avec sa bande au café qui fait face au marché (dites bonjour, faites-lui un signe, prenez l'habitude de saluer même si c'est seulement de la tête accompagné d'un petit sourire qui s'allongera au fil des semaines), ou vous y verrez cette fille qui se gare comme un pied chaque soir dans la rue...

- N'hésitez pas à faire à pied ce que vous faites trop souvent en voiture. Reprenez l'habitude de marcher dans votre quartier à la moindre occasion. Faites en des tonnes !!! Multipliez les allées et venues de votre appart au reste du monde. Vous avez des courses dans le coffres de votre voiture: ne vous harnachez pas comme un baudet avec six sac pendus à chaque bras, juste pour monter vos courses en une seule fois! Ca ne sert à rien! Vous vous épuiserez! Vous n'y gagnerez pas en santé! Faites plutot des aller-retour TRANQUILLEMENT même s'il fait froid! Et regardez le monde vivre autour de vous! Le marchant de kébabs ou l'opticien vous sourira en vous voyant passer et repasser, un groupe de jeunes gens palabrant sur le trottoir s'écartera pour vous laisser passer, et peut-être qu'une personne finira par faire un commentaire en vous voyant faire vos allers-retour. Renvoyez des sourires, un petits mot gentil, ça ne coute rien!
 
- La superette à deux rues de chez vous, n'hésitez pas à y retourner si, une fois rentré chez vous, vous vous apercevez que vous avez oublié le beurre! RETOURNEZ-Y! Faites l'effort! Et une fois rentré chez vous avec votre précieux morceau de beurre, écrivez cette lettre à votre amie qui vit dans le Larzac, ou à votre grand-mère (ça lui fera plaisir) ou à votre comptable, et ne prenez pas la flemme, RESORTEZ POUR LA POSTER!
A force de multiplier les allées et venues vous allez identifier tout un tas de monde dehors qui a ses petites habitudes, et qui, comme vous, va vous identifier!!! Surtout, ne baissez pas les yeux sur le trottoir en ignorant le monde qui vous entoure.

Soyez ouvert !!!

La vie fourmille dehors, et certainement pas enfermé entre quatre murs.

- Intéressez-vous à tout. L'éboueur qui bloque la circulation avec son camion a besoin de vous voir sourire derrière votre pare-brise, ça l'aide. Votre collègue de boulot est peut-être bizaroïde avec son obsession pour le violet mais vous n'êtes peut-être pas mieux avec votre look classique. Intéressez-vous à lui, il connait un tas de choses que vous ne connaissez pas, il a un tas de soucis différents... ou peut-être similaires aux votres!!

- Proposez votre aide. Votre voisine a des sacs de courses plein les bras, aidez-là, votre collègue a oublié de faire une tache, une fois de temps en temps, ça ne coute rien de l'aider. Vous avez une vieille paire de basket taille 43 à jeter, donnez-les au SDF qui dort deux rues plus bas. Une personne que vous connaissez très peu vous demande un service un peu surprenant, interrompez le petit moteur qui vous crie "Non mais dis donc, il est gonflé celui-là!N'aie pas confiance", et dites-lui que vous serez heureux de l'aider SI ça vous permet de rentrer à l'heure pour ceci, ou SI ça ne vous apporte pas d'ennuis par rapport à cela... Soyez ouvert : aider veut souvent dire : "réfléchir ensemble à une solution qui satisfait tout le monde et ne nuit à personne"

- Ayez toujours une petite blague de coté, (oui, je sais, vous ne les retenez pas, eh bien cherchez sur internet et écrivez là sur votre agenda à la page du jour! lol) même si vous la trouvez nulle ou si vous ne savez pas les raconter. Si personne n'en rit, souriez,  vous pourrez toujours faire de l'auto'dérision : "normalement, c'est là que tout le monde rigole les gars..." ou " j'en connais une encore moins drole les gars..." Ca détend l'atmosphère au travail et ça finit souvent en concours de blagues de collègues ou en conversations endiablées!

- Parlez. Saisissez la moindre occasion de parler de votre passion pour les émissions sur la nature, ou pour la décoration, ou de votre rêve d'aller un jour au Pérou même si vous n'en avez pas les moyens. Les envies, les désirs, les rêves des uns renvoient aux rêves des autres. Trouvez le prétexte d'enchainer : "Et toi tu rêves de quoi?" Demandez-vous ce que vous aimez, et de quoi vous rêvez. Vos passions sont peut-être partagées par des personnes que vous croisez tous les jours, ou demandent à être présentées sous un jour que les gens ignorent. Vos rêves feront peut-être revr d'autres personnes. Commencez par vous dire : qu'est-ce que je ferais si je gagnais au loto? Il y a sans doute un tas de (petites) choses que vous pouvez déjà faire !!!

- AGISSEZ! Il faut rester dans l'action! Rester inerte chez soi, ne vous mènera qu'à la solitude. Parmi ces choses qui vous plaisent, donnez vous les moyens d'en réaliser quelques unes en vous intéressant au milieu associatif. Les associations sont des viviers de rencontres où l'on partages des visions, des passions, des plaisirs communs. Ne restez pas isolé! Vous ne savez pas ce que vous aimez ? Rendez-vous (à pied) à la mairie ou à l'office du tourisme et demander la liste détaillée des association de votre ville. Et même si dans votre quartier, il n'y a qu'un atelier créatif inscrivez-vous à cet atelier. Vous serez surpris de la bonne humeur que ces rencontres procurent. Il n'y a pas que des gens sans intéret dans ces lieux, bien au contraire!

- Demandez. Demandez l'heure, demandez la météo de l'après-midi, demandez comment on épelle le mot "coccyx", demandez quel film il y a à la télé ce soir, comment on remplit sa déclaration, avec quel matériel on fabrique une étagère soi-même, où quelle région de France les gens qui vous entourent préfèrent? Quand faut-il planter des tomates en jardinière... Faites des sondages : qu'y a t'il de mieux entre le massage chiatsu, californien et kiné? On passe notre temps à nous poser des questions! Demander suscite de l'intéret. Ne pas demander, laisse supposer que vous n'avez besoin de rien, pas même qu'on vous parle !! DEMANDEZ! Demandez aux gens! Et pas à Internet! Internet ne peut pas remplacer le bonheur d'une converstaion à bâtons rompus! Alors DEMANDEZ ! Même si vous connaissez les réponses. Les gens détestent que l'on sache tout. Les gens adorent répondre quand ils savent. Demandez-leur : "Comment varier les repas ?" Vous verrez, chacun va vous donner sa petite recette. Et même si vous connaissez déjà ces recettes, n'oubliez pas que parfois, il est préférable de dire : "Ah bon sang! Ca fait un moment que je n'en avais pas fait à manger!Merci!", que de dire " cette recette? Mais elle est vieille comme le monde!Je l'ai faite la semaine dernière"

- Transformez les désagréments en rayons de soleil: Votre voisin se gare toujours sur votre place et ça vous énerve... Laissez-lui un petit post-it sur le pare brise : "depuis le temps qu'on est voisins, on n'a toujours pas bu le café ensemble! N'hésitez pas à passer boire l'apéro demain soir, sinon je vais devoir vous attraper au lasso la prochaine que vous vous garez devant chez moi" ;)) Il vaut souvent mieux laisser tomber les bizarreries et les apparences de sans gêne qu'on l'air d'avoir les inconnus. Les gens sont pris dans leurs vies, ils n'imaginent souvent pas (même si pour vous ça crève les yeux) qu'ils peuvent vous nuire. En apprenant à les connaître sans leur faire de reproche, vous vous apercevrez qu'ils s'intéresseront soudain beaucoup plus à vous que si vous les maudissez. Et un beau jour, le voisin va réaliser que vous êtes obligé de vous garer devant chez lui parce qu'il gare son tank sous votre portail... lol

- Laissez-vous faire : souriez à la vie. Quand on vous propose quelque chose, si on vous invite à l'improviste et que vous êtes pris au dépourvu, si on vous embarque dans quelque chose qui n'était pas à l'ordre du jour, apprenez à vous laisser faire avec le sourire! Saisissez l'oportunité de changer votre quotidien même si ce qu'on vous propose ne correspond pas à votre idée. Vous serez parfois étonnés de ce que vous trouverez.

- Inversement : PROPOSEZ! Prenez le risque qu'on refuse. Un refus une fois ne veut pas dire jamais! Proposez une ballade, un café, une sortie collective, des idées, votre aide, votre écoute, votre temps, de garder un enfant, de dépanner quelqu'un... Il faut proposer des choses aux gens même si ce sont des petites choses.

Et maintenant ?

Pour moi, cela a marché!

Renfermée au dernier degré il y a six mois encore, aujourd'hui j'ai ouvert ma porte au gens, je chante dans un groupe de musique sans prétention mais je m'amuse avec ces gens et deux d'entre sont devenus des relations que je vois très souvent en dehors de la musique!
Je connais mon voisinage sans pour autant envahir tout le monde et chercher à devenir ami à tout prix avec n'importe qui, et j'ai même un bon copain parmi l'un d'entre eux. En sortant de chez moi plusieurs fois par jours pour la moindre occasion, j'ai fini par rencontrer une personne qui m'en a fait rencontré une autre, qui m'a invitée à un barbecue-crémaillère, qui m'a permis de faire la connaissance d'une jeune femme de mon âge devenue une très bonne copine avec qui je fais des ballades chaque semaine et qui m'a présenté son frère... célibataire! On s'est plu, on est restés ensemble peu de temps mais il m'a permi de rencontrer d'autres personnes qui m'ont permis de monter mon groupe de musique et ainsi de suite !

Et voilà qu'aujourd'hui, 6 mois après avoir décidé "CHAQUE JOUR UNE CHOSE NOUVELLE", quatre connaissances passant à l'improviste et qui ne se connaissaient pas entre elles, étaient cet après midi réunies chez moi à l'heure du café, et faisaient connaissance tout en riant du mauvais temps...

Et tout cela a commencé un matin quand j'ai décidé de nettoyer dans ma cuisine, un coin sombre sous l'évier que je n'avais jamais pensé à nettoyer...

Source : http://www.enviedeplus.com/famille-vie-pratique/
Repost 0
Published by célibataire catholique V. - dans La rencontre de l'autre
commenter cet article

Présentation

  • : Célibataires chrétiens: en route vers le Mariage
  • Célibataires chrétiens: en route vers le Mariage
  • : Ce blog apporte du sens sur la question du célibat des chrétiens/chrétiennes qui ont vocation à se marier religieusement et à fonder une famille chrétienne. Le blog répertorie les sites, les documents, propose la découverte de témoignages vécus sur le célibat chrétien non-consacré et apporte son grain de sel (de la Terre) sur cette question ô combien délicate. Frères et Soeurs, nous sommes plusieurs à vivre ce chemin de Vie qui nous fait franchir les difficultés pour mener au bonheur.
  • Contact

Rechercher

Archives