Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 février 2008 3 13 /02 /février /2008 15:38

Par le pasteur évangélique Yvan Castanou (Paris).

Il y développe l'enseignement de la foi évangélique sur notamment le choix du conjoint, le divorce et le remariage, etc (la principale différence avec d'autres confessions chrétiennes pouvant être la possibilité et les conditions d'un remariage).

Il s'agit de la deuxième partie d'un séminaire organisé en mai 2007, consultable en ligne (les vidéos de la première et de la troisième partie sont disponibles seulement en téléchargement payant ou en coffret DVD)

Voir: http://www.topchretien.com/toptv/?/13/vous-pensez-mariage-comment-faire-le-bon-choix
(la vidéo dure une petite heure, mais vu comme le sujet est vaste, c'est utile de développer)

Repost 0
Published by celibataire catholique L - dans Célibat en vue du mariage
commenter cet article
21 novembre 2007 3 21 /11 /novembre /2007 18:58

Dans la perspective oecuménique de ce blog, nous sommes posés la question de ce qu'on pensait du célibat du côté de nos frères orthodoxes... Eh bien, c'est très riche et intéressant, voici quelques extraits et liens, bonne lecture!

"La Tradition de l’Église reconnaît deux grandes vocations ou voies, le monachisme et le mariage, par lesquelles les chrétiens sont appelés à connaître Dieu et accomplir l’appel du Seigneur : Soyez donc parfaits, de même que votre Père céleste est parfait (Mt 5, 48 )."
(...)

Et que dire de la troisième voie, presque inconnue du temps des Pères, mais de plus en plus répandue de nos jours, suite aux bouleversements économiques et sociaux du XXe siècle : le célibat dans le monde. En fait, si ni l’Évangile ni les Pères ne parlent spécifiquement de cet état, la considération de départ demeure la même pour le ou la célibataire dans le monde que pour les personnes mariées et les monastiques : « C’est dans sa totale exigence que l’Évangile s’adresse à tous et à chacun ».

C’est peut-être le grand théologien laïc Paul Evdokimov (1900-1970) qui de nos temps a le mieux exprimé l’unité essentielle de la spiritualité orthodoxe, dans son élaboration du « monachisme intériorisé » : « Le témoignage de la foi chrétienne dans les cadres du monde moderne postule la vocation universelle du monachisme intériorisé… En passant par la tonsure [de l’onction chrismatique], tout laïc est un moine du monachisme intériorisé soumis à toutes les exigences de l’Évangile ». Par monachisme intériorisé, expression étonnante et quelque peu déconcertante à première vue, il faut entendre ni plus ni moins que l’appel évangélique reflété dans les vœux monastiques traditionnels : la pauvreté, la chasteté et l’obéissance. C’est l’esprit ou le sens essentiel des ces trois vœux qui doit guider le chrétien, tout chrétien, dans sa vie, qu’il soit moine, laïc, marié, célibataire…"
(de: www.pagesorthodoxes.net/mariage/mariage-intro.htm )

"

Dieu est Amour et l’homme est appelé non seulement à s’unir à Dieu, mais à « devenir Dieu ». Les Pères de l’Église depuis saint Irénée de Lyon (IIe siècle) ne cessent de répéter : « Dieu s’est fait homme afin que l’homme devienne Dieu ». C’est la doctrine de la « déification » (théosis), le centre de l’anthropologie de Pères. L’homme est donc appelé à devenir lui aussi amour. Le christianisme ne connaît pas de plus théologie plus élevée, ni d’enseignement plus profond, que l’amour. Toute la vie spirituelle découle de l’amour.

Si les chrétiens n’ont pas toujours répondu à l’appel incessant du christianisme à l’amour, ce n’est pas par manque de clarté dans les paroles du Christ ni dans l’enseignement des apôtres, des Pères de l’Église et des saints de tous les temps.

Dans le Nouveau Testament, Dieu se révèle comme une Unité en Trois Personnes : c’est le mystère essentiel du christianisme. Dieu est un par nature, mais il n’est pas le monade des philosophes : il est une Trinité de personnes divines, dont les relations sont caractérisées par un amour infini, dépassant toutes les notions humaines de l’amour et même de la « perfection de l’amour ». Dans le moment infini de Dieu, l’amour circule sans cesse, dans un mouvement que les Pères appellent « circumincession ». C’est à la fois le modèle de l’amour humain et la finalité de cet amour, car Dieu invite l’homme à participer à la vie, à l’amour intime et infini de la Sainte Trinité elle-même.

"

www.pagesorthodoxes.net/amour/amour-intro.htm#plan

"
Qu’est-ce que l’amour ? Plus qu’un type de sentiment auquel se réfère le comportement humain au plan moral, c’est le langage de la Bible, c’est-à-dire l’expression de l’expérience ecclésiale, qui nous donne une perspective totalement différente de l’interprétation de l’amour.(...) Le terme amour définit avant tout un mode d’existence, et non pas un mode de comportement, ni une émotion, ni un sentiment individuel à l’égard des autres. (...) Le Nouveau Testament donne une définition de Dieu, par les paroles de saint Jean l’Evangéliste : « Dieu est Amour » (1 Jn 4, 8). (...) Nous apprenons l’amour, non au travers de syllogismes, de réflexions, d’analyse, mais par l’imitation de ce mode d’existence réalisé par Dieu. (...) « Celui qui craint n’est pas accompli dans l’amour » (cf. 1 Jn 4,18). Nous aimons puisque lui nous a aimés le premier. La crainte est contraire à l’amour. (...) Parce que l’amour est la liberté de toute loi, de toute limitation de la vie comme relation, comme communion.
"
www.pagesorthodoxes.net/amour/amour-yannaras.htm

Sites à voir:

www.pagesorthodoxes.net

et aussi:

www.syndesmos.org

jeunesseorthodoxe.free.fr

Repost 0
Published by celibataire catholique L (avec l'aide de V.(2), célibataire orthodoxe) - dans Célibat en vue du mariage
commenter cet article
10 octobre 2007 3 10 /10 /octobre /2007 21:55

** Pélerinage samedi 27 octobre 2007 [reporté au 15 décembre 2007]
(détails pratiques, inscriptions)
**

Méditations de mars 2007
:
"Poursuivons notre route,
Quelle est notre vocation ?"

 
    Pourquoi un pèlerinage des célibataires ? 

Parce que l'Eglise catholique n'accorde qu'une petite place, certes grandissante, à ce phénomène qui touche des millions de catholiques dans le monde. Combien sommes-nous à garder dans nos coeurs la volonté de fonder une famille chrétienne ? Combien sommes-nous à vivre entre espoir et déconvenues de demeurer "plus longtemps que prévu" dans le célibat laïc ? Combien sommes-nous à s'emmurer dans le silence et l'incompréhension d'une vie que nous n'avons pas choisie, et qui pourtant est la volonté du Seigneur? Car refuser l'épreuve est s'affaiblir et être tenaillé par ses doutes et ses certitudes. Accepter le don du Seigneur de vivre le célibat, c'est se découvrir soi pour découvrir l'être aimé. La prière de saint François d'Assise est un chemin vers l'Amour, vers soi pour aller vers le Seigneur et nos frères et soeurs dans la Foi. 

Quand un jour l'on rencontre celui ou celle qui se reconnaît en nous, en qui nous reconnaissons une volonté réciproque de marcher pas à pas vers l'Amour divin, nous ne sommes pas toujours prêts. Les questionnements sont multiples, les hésitations aussi. Reconnaissons nos pauvretés, nos faiblesses, nos limites. Laissons de côté nos exigences, notre intransigeance à tout demander tout de suite. Apprenons la patience, la Tempérance et la bienveillance dans la relation d'Amour. 

L'être aimé est comme vous. Il ne sait pas ce que dit l'avenir. 

Le pèlerinage des célibataires est né d'une volonté, d'un chemin de vie personnel, où le refus de croire que le célibat, aussi long et difficile soit-il quand il n'est pas souhaité, soit une impasse. Non, c'est tout le contraire qu'il faut supposer. Soyons consommateurs, attentistes et passifs, nous aurons à connaître déception sur déception. Soyons volontaristes, hermétiques et réactifs, nous aurons à vivre des refus et des dénégations. Soyons confiants dans la volonté du Seigneur, nous aurons un long chemin vers soi qui mène à donner et recevoir l'Amour à l'être aimé pour fonder une famille chrétienne. Ce chemin-là, il commence par le dialogue et le partage avec les célibataires que nous rencontrons, en toute amitié ou avec des intentions plus précises, avec des couples mariés, avec des parents dont les enfants en bas âge ou bientôt adultes nous permettent d'entrevoir nos futures responsabilités, avec les prêtres et les religieux de toutes congrégations dont la Parole nous ouvre le coeur et l'esprit. 

Une confession, une bénédiction, une messe sont des moments privilégiés
pour remettre son fardeau au Seigneur en avançant sur notre chemin de vie.
 

Le pèlerinage des célibataires se tient deux fois par an, en mars et en décembre.
C'est un moment de partage, de générosité et de bienveillance.
Parler, écouter, prier sont des actes qui fortifient l'âme et le coeur.
 

Les prêtres qui ont préparé les méditations sont très attentifs au célibat chrétien.  

Nous espérons que l'Eglise prenne un jour conscience de l'importance des obstacles qui sont d'une autre nature que l'accompagnement spirituel des fiancés, des futurs mariés, des jeunes couples mariés et ceux d'un âge avancé, des parents, des catéchumènes, des grands-parents, de la jeunesse, des professionnels de tous âges et de tous les métiers, des retraités. 

Certaines questions demandent des réponses. La Parole du Christ est à découvrir dans le sens du célibat comme temps de préparation, à la durée incertaine, pour se fiancer, se marier, devenir parents et grands-parents selon les préceptes et les valeurs de l'Eglise. 

 
Un pèlerinage apporte un moment de convivialité et d’échange, de recueillement et de méditation. C’est un chemin de soi vers le Seigneur, c’est aussi un chemin vers l’écoute de soi pour ouvrir son cœur aux autres. Puisque les lieux et les moments de partage pour les célibataires chrétiens sont rares, nous en créons un tout spécialement pour nous, adaptés aux besoins de notre temps.

 
En effet, les jeunes restent plus longtemps célibataires, avant de s’engager vers le mariage ou la vocation consacrée. C’est pourquoi ce pèlerinage s’adresse en particulier aux 20-40 ans (en restant ouvert à tous), qui cherchent à vivre au mieux leur célibat pour en retirer des fruits dès maintenant : paix, épanouissement, présence dans l’Église par le partage de cette expérience spirituelle aux chrétiens.

 
La question du célibat est parfois abordée, le plus souvent pour la tranche d’âge 35-45 ans, dans une approche réductrice comme un temps entre parenthèses, alors qu’il peut être vécu pour lui-même, parfois difficilement, à partir des grâces du baptême. 
Être célibataire, ce n’est pas un anathème, c’est le choix délibéré de se déterminer sur sa vocation au mariage ou sa vocation consacrée. Pour ceux, hommes et femmes, qui ont une vocation au mariage, c’est aussi le choix d’attendre celle ou celui à qui l’on se donnera.

 
Nous espérons que l’Église abordera plus souvent dans sa pastorale la question du célibat,
car il devient un phénomène croissant aujourd’hui. 
 
 
Comment bien vivre le célibat ? 
Des méditations ponctuent l’itinéraire du pèlerinage comme autant de réflexions sur sa Foi, sur soi-même et sur les autres. Après la méditation personnelle dans la basilique du Sacré-Cœur, les groupes de partage sont des moments d’échanges sur des thèmes qui nous tiennent à cœur à propos du célibat. En tant que chrétiens, nous sommes partie prenante de ce monde. Nous avons à y vivre pleinement. Bien vivre le célibat chrétien est une étape de notre chemin de vie. 
 
 
Patronage 
Le pèlerinage des célibataires est dédié à Zélie et Louis Martin, parents de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus. Exceptionnels par leur chemin de vie, ils nous montrent un exemple à suivre dans la Foi chrétienne.

pélerinage 27 octobre 2007 [reporté au 15 décembre] (détails pratiques, inscriptions)

Repost 0
Published by V. / celibataire catholique L - dans Célibat en vue du mariage
commenter cet article
26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 16:00
Quelle est notre vocation ?

Est-ce une voie unique que Dieu a dans la tête et que nous avons à suivre nécessairement ? Non. la vocation, c’est d’abord la séduction de Dieu à notre égard. Découvrir Dieu pour l’aimer, et aimer Dieu pour le découvrir. Après, le mariage, être prêtre ou religieuse, c’est une voie pour aimer davantage Dieu par les autres, pour les autres.
Avant ce choix du mariage ou d’un autre état de vie, il y a cette vie de célibataire qui peut durer et qui doit être accompagnée par nous tous, membres de l’Eglise, par une attention délicate. Saint Paul dit que, chacun, nous avons un rôle à jouer.
Ce temps du célibat est un temps de recherche de Dieu. Tout chrétien par son baptême, l’eucharistie et la confirmation vit avec le Christ pour avancer. Ceux qui sont en état de manque, qu’ils se remettent toujours au Christ avec espérance pour tenir dans la souffrance et l’adversité.
Etre aimé de Dieu et s’en rendre compte. Dieu veut nous séduire pour changer la nature de notre vocation que nous pourrons aimer et chérir.

Père Etienne Givelet, aumônier du pèlerinage.
Repost 0
Published by Père Etienne Givelet, aumônier du pèlerinage des célbataires de Paris - dans Célibat en vue du mariage
commenter cet article
7 septembre 2007 5 07 /09 /septembre /2007 17:15
L’Église et les célibataires

Des initiatives d’Église apparaissent pour accompagner les célibataires de plus en plus nombreux. Ainsi, le Jubilé de l’amour est organisé cet été à Rome. Ces initiatives posent la question de la mise en œuvre d’une pastorale spécifique.

Les personnes vivant un célibat non choisi sont de plus en plus nombreuses dans nos sociétés occidentales. Le célibat peut-être vécu de manière apaisée et tournée vers les autres, en particulier dans la dimension de l’amitié, mais chez certains le sentiment d’être seuls peut engendrer angoisse et sentiment de vide.

Pour Mgr Hervé Giraud, évêque auxiliaire de Lyon, « l’Église doit donc trouver une façon d’être “avec eux” pour les aider à cheminer ».

Des initiatives isolées

Des initiatives pastorales isolées existent. En écho à l’appel de Jean Paul II adressé aux familles, lors de sa visite au sanctuaire de Sainte-Anne d’Auray, dans le Morbihan, Mgr François-Mathurin Gourvès, alors évêque de Vannes, a lancé un pèlerinage diocésain des chrétiens célibataires vers ce sanctuaire. Ce rassemblement comporte enseignements, témoignages, échanges, marche et temps de fête.

De son côté, la Communauté de l’Emmanuel a initié un « Parcours célibataire » consistant à proposer, lors des sessions de cinq jours organisées à Paray-le-Monial, des après-midi spécifiques pour les célibataires et la possibilité de continuer un cheminement tout au long de l’année dans les paroisses confiées à la communauté, notamment à Lyon et Paris.

Le signe d’une forme de disponibilité

Le Père Luc Ravel, chanoine de Saint-Augustin et maître des novices à l’abbaye Saint-Pierre à Champagne-sur-Rhône, en Ardèche, aime utiliser l’expression de « célibat d’attente », car il y a une théologie de l’attente qui est une théologie de la « désinstallation » ou du désert. Dans cette communion qu’est l’Église, la personne célibataire peut être signe d’une forme de disponibilité

Il a décidé, en 1999, d’accompagner des personnes célibataires prenant en charge l’organisation de quatre ou cinq week-ends annuels en se mettant sous le patronage de Notre-Dame-de-l’Écoute.

En 2005, à l’occasion du jubilé du Puy-en-Velay, il a organisé un « Jubilé de l’espérance ». Cet été, avec des pères de l’abbaye Saint-Pierre de Champagne-sur-Rhône, il lance un « Jubilé de l’amour », à Assise puis Rome, du 1er au 12 août 2007, autour du thème « Qu’est-ce qu’aimer ? ».
L’occasion de relire sa vie, car beaucoup de célibataires doutent d’eux-mêmes et des autres, notamment dans leur capacité à aimer et à être aimés. Pour le chanoine de Saint-Augustin, l’important n’est pas de lancer un nouveau mouvement, mais de prendre en compte la place croissante des personnes célibataires et de réfléchir à une pastorale spécifique pour les accompagner.

Pour en savoir plus : Association Jubilé de l’amour, 140, avenue de la République, 94120 Fontenay-sous-Bois, Tél. 01 45 75 11 16, site : www.abbaye-champagne.com/celibataires.

Sources : "Catholiques en France" n° 29
et
http://www.cef.fr/catho/actus/archives/2007/20070730celibataires.php
Repost 0
13 août 2007 1 13 /08 /août /2007 08:06
Si ce blog existe, c'est pour répondre à un besoin : beaucoup de chrétiens n'ont pas la vocation au célibat consacré (prêtre, moine, moniale, ermite, vierge consacrée...) mais ne sont pas "encore" mariés et parfois c'est un temps difficile... et pourtant plein d'espérance! Les jeunes restent plus longtemps célibataires, avant de s'engager vers le mariage ou la vocation consacrée.
En tant que chrétiens, nous sommes partie prenante de ce monde. Nous avons à y vivre pleinement. Bien vivre le célibat est une étape de notre chemin de vie.
Pour ceux, hommes et femmes, qui ont une vocation au mariage, c'est aussi le choix d'attendre celle ou celui à qui l'on se donnera.
Les informations et ressources sur la question sont parfois rares ou mal connues. Nous espérons que l'Eglise abordera plus souvent dans sa pastorale la question du célibat, car il devient un phémonène croissant aujourd'hui. De plus en plus d'initiatives voient cependant le jour, en réponse au nombre croissant de célibataires dans la société et en particulier de chrétiens parmi ceux-ci.
En voici une de plus... mais qui recensera l'essentiel des autres propositions afin que toi, cher internaute, tu puisses y trouver ton bonheur :-). En effet, partant de l'organisation d'un pélerinage des célibataires à Paris (Sacré-coeur), l'équipe à l'origine de ce blog (un groupe de chrétiens célibataires, pardi ! ;-) Agnès, David, Dominik, Grégoire, Laurent, Rémi, Virginie…) s'est rendu compte de la richesse méconnue du sujet du célibat et a souhaité la faire partager à tous.

Et si on a fait un blog et pas un site, c'est surtout parce que :
Vos commentaires sont les bienvenus!

En effet,  vos avis, informations, etc. peuvent être d'une grande aide à d'autres, dans la réflexion, l'action, la prière...

Quelques questions peut-être pour lancer le débat dans les commentaires : comment définiriez-vous votre célibat? (vocation? attente ou recherche d'un conjoint?...) Comment le vivez-vous? Vous pouvez réagir aussi ici à l'article ci-dessus, à la description du blog, à sa création.
Repost 0
Published by celibataire catholique L - dans Célibat en vue du mariage
commenter cet article

Présentation

  • : Célibataires chrétiens: en route vers le Mariage
  • Célibataires chrétiens: en route vers le Mariage
  • : Ce blog apporte du sens sur la question du célibat des chrétiens/chrétiennes qui ont vocation à se marier religieusement et à fonder une famille chrétienne. Le blog répertorie les sites, les documents, propose la découverte de témoignages vécus sur le célibat chrétien non-consacré et apporte son grain de sel (de la Terre) sur cette question ô combien délicate. Frères et Soeurs, nous sommes plusieurs à vivre ce chemin de Vie qui nous fait franchir les difficultés pour mener au bonheur.
  • Contact

Rechercher

Archives