Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 22:50

Dans les Evangiles de Luc et Marc, il est rapporté que Jésus sur la croix est interpellé moqueusement: si tu es le Messie, sauve-toi toi-même!

Ceci peut rappeler la tentation au désert, au tout début de sa mission: "si tu es le fils de Dieu... (dis que ces pierres deviennent du pain etc...)

C'est la même logique perverse, diabolique: "prouve ton identité en faisant tout de suite quelque chose d'extraordinaire"

 

Dans nos vies, nous y sommes confrontés aussi, dès l'enfance: "tu es même pas capable de sauter du mur!". Adultes, à plus forte raison en vivant seuls, on nous demande de faire nos preuves par nous-même, seuls. Ce genre d'injonction mène à perdre sa liberté en suivant la volonté de la voix tentatrice.

 

Qu'y répondre alors, à la façon de Jésus?

  • Je n'ai pas à prouver qui je suis: je suis un enfant de Dieu, Il me l'a dit à mon baptême (c'est vrai même pour Jésus). Je fais donc aussi partie du peuple des enfants de Dieu (l'Eglise) qui me soutient même quand je semble seul ("communion des saints")
  • L'oeuvre du Seigneur s'accomplit en son  temps et non pas tout de suite (les moqueurs au pied de la croix le rappellent sans comprendre: "détruisez ce temple et en trois jours je le relèverai" - c'est peut-être rapide mais pas instantané non plus)
  • L'oeuvre de Dieu n'est pas forcément comme on l'attend: "cette génération demande des signes (flagrants et indiscutables, pas des malades guéris...), il ne lui en sera pas donné d'autre que celui de Jonas (celui du grand poisson: ressortir le troisième jour...)" et à ceux qui demandent quoi faire: "l'oeuvre de Dieu, c'est que vous croyiez en Celui qu'Il a envoyé"

 

Bon Samedi Saint et à bientôt, au troisième jour...

Partager cet article

Repost 0
Published by celibataire catholique - dans Livres
commenter cet article

commentaires

Benedicte2015 14/11/2015 19:10

Bonjour,
Et oui il est possible d être célibataire à 40 ans!
Cette situation n 'est pas toujours choisie
On profite alors plus de son travail, des amitiés nouées ou des sorties culturelles ou autres.
La foi chrétienne apporte cependant je pense davantage une confiance en l avenir et en l autre, avoir toujours un regard neuf sur le monde et sur autrui, croire que la vie est une chance et que la rencontre avec autrui aussi, il nous faut continuer à s intéresser à beaucoup de sujets, rester éveillé, dynamique, voir du monde, être heureux tout simplement et la vie nous sourira..!

Benedicte2015 14/11/2015 19:04

Bonjour, effectivement on peut être célibataire à 40 ans.
Ce n'est pas toujours choisi, les circonstances de la vie sont ainsi ou on se consacre davantage à son travail et on prend peu de temps pour rechercher l ame sœur, le monde moderne également ne facilite pas toujours une recherche de stabilité chez certains.
Et pourtant la foi chrétienne reçue semble toujours nous inviter à faire confiance en l avenir et à l'autre en général. Etre heureux, s'intéresser à beaucoup de sujets rester éveillé ,voir du monde, avoir des amis est une condition qui permet de rester ouvert et dynamique et peut - être pourquoi pas rencontrer la bonne personne sans s inquiéter outre mesure....
Croire en la vie et à sa chance est ma vision d aujourd hui....!

sylvette.gras 18/05/2014 08:38


Bonjour,


Je me suis dit enfin un site chrétien qui va parler du célibat sans parler mariage.


Comme si on ne pouvez justifier le célibat qu'en vu d'une préparation au mariage.


Je regrette je n'ai pas lu l'ensemble des articles mais me voilà dans la déception.


Si Dieu a dit il n'est pas bon que l'homme soit seul , je vais y faire un vis à vis le vis à vis est-il obligatoirement un conjoint, pourquoi pas l'autre simplement à rencontrer.


Croissez et multiplier ... n'y a t'il pas là à avoir un regard sur la surpopulation, et ne pourrai-t-on pas penser que Dieu dans son infini bonté modère la surpopulation en développant le célibat


Enfin que dire du célibat des prêtres, et n'est-ce pas là la douleur de ceux qui n'ont pas le choix de pousser l'autre au mariage


Enfin il semble que l'on soit célibataire jusqu'à 40 ans  au delà on n'existe pa


Cordialement


 

celibataire catholique 23/06/2014 00:39



Merci pour ce commentaire approfondi, qui permet de soulever plusieurs débats.


S'il semble nécessaire d'apporter des précisions, nous ne souhaitons pas clore ces débats donc si un lecteur ultérieur veut réagir sur tel ou tel point (pas forcément tout) ce sera bienvenu.


Ce site s'adresse en premier lieu aux célibataires chrétiens souhaitant se marier, ainsi qu'à tous les autres qui veulent bien s'y intéresser voire participer. S'il a été lancé, c'était parce que
cette question était peu présente. Mais le mariage n'est effectivement pas la seule "issue" du célibat, les autres possibilités étant de vivre une vocation de célibat consacré ou de rester
célibataire dans le monde. Beaucoup de sites existent sur les vocations consacrées; nous avons déjà relayé des sessions de type "donner sens à mon célibat" (notamment avec Claire Lesegretain),
propositions qui semblent plus à même de rencontrer vos attentes.


Etre célibataire chrétien avec la volonté de se marier, c'est vivre dans une double tension: un souhait de se lier sans (encore) quelqu'un avec qui le faire, être chrétien dans un monde qui ne
l'est guère... et concrètement croiser souvent des personnes qui rejettent ou méprisent la fidélité, l'engagement, le mariage civil voire religieux... Il est utile d'avoir des points d'appui,
parmi lesquels ce site.


Sur les 2 points suivants vous faites allusion aux débuts de la Genèse: ne perdons pas de vue que ce n'est que le début. Si on pense "conjoint" en disant "il n'est pas bon que l'homme soit seul"
c'est qu'effectivement dans le récit on passe de l'homme seul à l'homme avec une femme. Effectivement, le lien avec nos frères en humanité est important et, dans une large mesure, casse la
solitude; pour faire le lien avec l'article commenté, on n'est pas sauvé seul mais ensemble, en frères, en Eglise pour le dire plus théologiquement. (Au passage, un groupe d'amis est souvent le
meilleur endroit où trouver un conjoint, pas vraiment d'opposition donc)


Mais c'est là qu'on rejoint le second point: l'humanité nombreuse et variée d'aujourd'hui est issue des premiers humains qui ont crû et multiplié; chaque personne que nous rencontrons a été
engendrée par un homme et une femme. Le texte de la Genèse est dans l'emerveillement devant les abondances de vie (les poissons qui grouillent ,... ); plus spirituellement, Jésus dira qu'Il est
venu donner la vie en abondance (plus en qualité et éternité).


La surpopulation? Certes, la population mondiale a bien augmenté (200 millions à la fin des temps bibliques, 1 milliard en 1800...) et il faut faire plus attention d'autant que quasiment tous les
enfants survivent. Mais les terres cultivables ne sont pas toutes conservées et exploitées, la répartition des richesses et ressources n'est pas faite que de justice et de sobriété (la plupart
des gens souffrant de la faim sont paysans)... Quant à la démographie, dans la plupart des pays développés (la natalité française est une exception) et même certains autres on est bien en-dessous
du seuil de renouvellement des générations donc plus guettés par l'extinction. La façon dont l'humanité fonctionne, surtout de nos jours, relève bien plus de sa responsabilité que de celle de
Dieu. Dans nos sociétés, les supermarchés ont plutôt supplanté les églises. Or, quand les biens matériels sont si importants, on cherche à être peu nombreux pour ne pas trop partager; si c'est
l'amour qu'on partage on peut être bien plus. Bref, c'est plutôt la société de consommation qui développe le célibat... et elle y trouve probablement son compte...


Quant au célibat des prêtres catholiques (engagement pris dès le départ -ordination diaconale-, faut-il le rappeler)... poussent-ils spécialement à se marier et davantage que dans d'autres
confessions (orthodoxes, protestants) où les ministres du culte sont souvent mariés? Pas sûr. Il y aurait au contraire une tendance à appeler à une vocation consacrée. Et les gens mariés
(pasteurs, parents) ont tendance à vouloir que la génération suivante se marie. Parfois avec maladresse.


Bien sûr qu'il y a des célibataires de plus de 40 ans! Les propositions spécifiques aux célibataires "plus âgés" sont un peu plus rares mais il y en a, nous relayons ce dont nous entendons parler
- qui parfois, pas toujours, s'arrête à 30-35 ans. Et certaines (notamment les pélerinages comme Cotignac) sont ouvertes sans distinction d'âge. Etre célibataire à 25 ou 50 ans, est-ce pareil?
Vaste question... des aspirations semblables au fond mais des différences de perspectives (enfants,...), de passé (depuis combien de temps on "attend"?) et parfois de comportement (question d'âge
mais aussi de génération) et selon ce que les organisateurs veulent faire, des groupes "tous âges" se trouvent parfois incohérents.



Présentation

  • : Célibataires chrétiens: en route vers le Mariage
  • Célibataires chrétiens: en route vers le Mariage
  • : Ce blog apporte du sens sur la question du célibat des chrétiens/chrétiennes qui ont vocation à se marier religieusement et à fonder une famille chrétienne. Le blog répertorie les sites, les documents, propose la découverte de témoignages vécus sur le célibat chrétien non-consacré et apporte son grain de sel (de la Terre) sur cette question ô combien délicate. Frères et Soeurs, nous sommes plusieurs à vivre ce chemin de Vie qui nous fait franchir les difficultés pour mener au bonheur.
  • Contact

Rechercher

Archives