Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 08:00

Un article qui cite le blog (ne tenez pas compte des liens commerciaux en bannière de ce site, ils sont sans lien direct... discernement :) et qui apporte des précisions sur la chasteté. A ne pas confondre avec la continence (absence de rapports sexuels). Durant le pèlerinage des célibataires au Sacré-Coeur en mars 2009, une des pèlerins a protesté avec force auprès du Père Ménettrier sur la chasteté du célibat. Ce qu'elle ignorait, c'est que c'est tout aussi recommandé dans le mariage : la chasteté est un choix de vie que l'on soit célibataire ou marié(e).

La chasteté avant le mariage... en 2009? Pourquoi pas?

D'abord, qu'est-ce que la chasteté?
Chasteté-québec ( http://www.chastete-quebec.com/ ) nous donne une définition très simple et nous énumère plusieurs avantages à la vivre. La voici:

 

"La chasteté, c’est la capacité de maîtriser son énergie sexuelle afin de l’exprimer de la bonne manière, au bon moment. Une personne chaste n’est pas exempte de désir. Toutefois, elle développe la vision de se garder vierge pour une seule personne avec qui elle s’unira par les liens du mariage. Elle prend aussi des moyens concrets en adoptant un style de vie approprié pour accomplir cette vision : tenue vestimentaire pudique, choix des amis et des lieux de fréquentation, sobriété face à la drogue et la pornographie, par exemples. Pour les croyants, la chasteté est l’obéissance à un enseignement spirituel. Et pour tous et toutes, la chasteté offre bien des avantages. Voici quelques pensées qui la définissent :

 

"Ouvert à tous
Une nouvelle révolution sexuelle
Le choix d’une nouvelle génération
Un mot puissant qui te rend responsable
L’expression appropriée de ta sexualité
La préservation de ta sexualité pour le mariage
Plus de chances de connaître le bonheur en amour
Plus de chances d’être fidèle
La capacité de mettre des limites
Une décision d’exercer la maîtrise de soi
Une manière de te respecter toi-même
Une manière de respecter l’autre
Une philosophie qui cultive l’estime de soi
Un mode de pensée qui favorise la confiance
Un choix qui permet d’avoir bonne conscience
Une vertu, une bonne habitude
Un style de vie « santé »
Une protection accrue contre les agressions sexuelles
Une protection pour tes futurs enfants
Une économie pour toute la société
Un idéal de vie noble
La décision de partir ou de repartir du bon pied
La décision d’attendre pour être gagnant/gagnante"

Sur les bancs d'écoles, je déplore énormement le peu d'information sur l'amour pur, vrai et authentique. On ne nous vante pas cette possibilité, on s'empresse plutôt de nous mettre en garde contre les mts sans aller au coeur du problème. La sexualité est trop valorisée, elle prend une place bien trop importante et peu de gens ose parler aujourd'hui de l'amour qui se respecte, qui respecte, de l'amour qui ne brûle pas les étapes pour favoriser un meilleur dialogue, une plus grande résistance aux tentations, de cet amour qui ne comble pas seulement l'affectif et les besoins du corps, mais celui de l'âme.


Je ne sais pas s'il y en a plusieurs comme moi, mais par moment, j'ai été très blazé de l'amour. L'amour tel que vu à la télé me déprimait au plus haut point. L'amour tel qu'offert par la société actuelle ne m'attirait aucunement.

L'amour tant désiré toute ma vie ne pouvait se limiter à un jeu de séduction, à un don incomplet et trop rapide.

J'ai eu cette chance merveilleuse d'entendre durant toute ma jeunesse la parole de Dieu et de lire des livres, revues, d'entendre des gens témoigner de cette façon de vivre l'amour, tel que Dieu l'a proposé.


Alors je mets ici quelques sites sur le sujet, afin d'en faire profiter d'autres personnes. C'est un trésor inestimable malheureusement très méconnu. Elle sucite parfois l'humiliation et l'incompréhension, mais ce n'est rien comparé à toute la dignité conservée. Et puis, n'est-ce pas merveilleux que de se garder pour celui ou celle que l'on aime suffisamment pour penser à fonder une famille? C'est un très beau cadeau à offrir et celui qui sera digne de le recevoir le reconnaîtra.

 

*** Un témoignage 2008!! http://www.topchretien.com/topinfo/view/29245/chastete-avant-le-mariage-nos-amis-nous-envient.html

http://celibataireschretiens.over-blog.com/article-26027765.html

http://www.anti-imperialisme.com/rester-vierge-jusqu%E2%80%99au-mariage-et-bien-vivre-la-chastete/

http://gabriellaroma.unblog.fr/2009/03/30/la-chastete-du-couple/

Source : http://reponseschretiennes.bloguez.com/reponseschretiennes/630098/La-chastet-avant-le-mariage-en-2009-Pourquoi-pas-


L'avis du blog : Réponses chrétiennes a quelques articles à vous proposer, et c'est déjà bien que son auteur l'ait créé (mention spéciale aux critiqueurs professionnels qui voudraient critiquer) mais il complète notre article sur le sujet de la chasteté, en citant d'autres sources que nous vous recommandons de lire en prenant le temps d'y réfléchir.

Voici des attitudes caractéristiques de l'absence de chasteté : si vous vous reconnaissez dans l'une de ces attitudes, c'est que vous êtes déjà honnête avec vous-mêmes.
. Etre en colère dès qu'une contrariété surgit? vous rompez le dialogue aussitôt sans laisser la moindre place au dialogue
. Etre submergé(e) par ses désirs charnels quand vous rencontrez une personne du genre opposé? c'est le meilleur moyen de se cadenasser (froideur et distance) ou d'ouvrir les vannes en grand (le désir supplante votre esprit)
. S'enfermer dans une recherche du profil idéal, une "liste des courses" ou des "cases à cocher" qui empêche la rencontre de porter du fruit? vous vous fermez à l'inattendu
. Mal réagir à des paroles qui ressemblent pour vous à des jugements péremptoires? c'est ignorer que tout un chacun est libre d'exprimer son opinion, et que vous êtes libre d'y adhérer ou non. Ne pas y adhérer n'a jamais signifié tout rejeter en bloc, ce qui indique de votre part une absence de liberté intérieure et de discernement
. Comment vous libérer de tous ces boulets qui vous enchaînent sur ce chemin dont vous ne voulez pas? en apprenant le discernement, car on le perd vite dès que les peurs obscurcissent l'esprit...


Après les problèmes, voici des solutions : si elles sont longues à mettre en place dans votre vie, c'est normal. Tout ne se fait pas en un jour... Sagesse et patience vous aideront à ne pas renoncer, à aller jusqu'au bout de votre vocation au mariage.

Comment vaincre ses peurs? En étant confiant en Dieu. Parce qu'il est facile de tout Lui reprocher, Il veut notre bien mais il ne peut nous épargner les épreuves sur notre route. Ces épreuves sont faites pour nous montrer le chemin, nous faire grandir, acquérir la maturité affective que notre entourage nous a empêché de connaître.

Comment faire accepter notre âge adulte à notre entourage? En ne cherchant pas à les convaincre que vous n'êtes plus un enfant à protéger du danger, à ne pas leur demander de vous accepter tel que vous êtes car ils l'auraient fait depuis longtemps, et à garder le cap vers la réalisation de votre vocation au mariage pour fonder une famille chrétienne. Les actes valent mieux que les paroles.

Comment faire pour rencontrer l'amour? A l'avoir dans votre coeur pour Dieu, pour vous, pour votre promis ou votre promise en priant pour lui ou elle. A ne pas attendre que tout arrive de Dieu, en participant à toutes les activités qui vous conviennent (église, sports, associations, voyages, aide à ses prochains). PARTICIPER, et non pas être seulement présent(e). Participer, c'est s'engager, s'impliquer, donner de son temps et de énergie, être dans le partage.

Comment être dans le partage? C'est ce que vous faisiez quand vous étiez enfant. Spontanément, vous recherchiez la présence des autres enfants pour jouer ensemble. L'âge venant, vous vous êtes replié(e)s sans vous en apercevoir, en érigeant des sommets d'exigences que personne ne peut franchir. Il faut abandonner tout desiderata, oublier le profil idéal, mettre en classement vertical la "liste des courses" ou des "cases à cocher dans les colonnes + ou -", et apprendre à connaître les gens que vous rencontrez en vous donnant le temps et en multipliant les moments où vous les revoyez.

Partager cet article

Repost 0
Published by celibataire catholique - dans Questionnaires
commenter cet article

commentaires

kouame 12/11/2015 00:29

Jaime bien votre debat et explication sur la chastete

Greg 02/09/2010 09:31



Je faisais cette remarque suite à celle d'un de mes lecteurs qui me disait : après tout, un homme ne peut-il pas aimer une épouse et Dieu en même temps ? L'Eglise ne fait-elle pas montre ainsi
d'un manque de confiance ? Cette remarque était, je trouve, intéressante. 



celibataire catholique 18/09/2010 23:14



Votre sybillin commentaire fait certainement état d'un sujet déconnecté du blog : le célibat des prêtres catholiques. Sur ce terrain, une réponse pertinente vient de vous être
apportée. 


Le blog ne saurait s'écarter de sa route vers le mariage sacramentel ;) Quand un groupe de célibataires s'est penché sur l'accompagnement spirituel pour réaliser la vocation au mariage, il n'y
avait pas grand chose de consistant à lire à cette époque. L'idée de créer le blog est parti de ce constat. Dès lors, le blog publie des annonces d'événements pour célibataires chrétiens et
des articles pour aider les célibataires à réussir leur vie sentimentale.



Greg 30/08/2010 09:08



Je me suis moi aussi interrogé sur l'obligation de célibat et même de chasteté pour le clergé catholique, j'ai appris que cela venait d'une simple et seule tradition, et non d'une loi édictée par
la Bible (de même que l'interdiction pour les femmes de devenir prêtre)...



celibataire catholique 01/09/2010 13:34



Bonjour, cette remarque sort plutôt du sujet de l'article et du blog. Les diverses formes de célibat consacré font l'objet de bien d'autres sites. Cependant répondons-y...


Le célibat du clergé séculier (au contact exclusif des paroisses) est effectivement moins "évident" que pour le clergé dit régulier: autant, pour un ermite ou un moine, être marié et avec des
enfants est peu compatible avec le style de vie choisi (notons toutefois que depuis l'émergence de "communautés nouvelles" vers les années 1970 des familles vivent aussi en communautés, ce qui ne
va pas sans poser de difficultés), autant pour un prêtre seul dans sa paroisse la question se pose davantage. Dans l'Eglise catholique romaine (dite aussi de rite latin), le célibat du clergé
séculier était une simple recommandation et est devenu une "discipline" obligatoire au début du IIe millénaire. Chez les catholiques orientaux (disons, des parties d'Eglises orthodoxes revenues
en communion avec Rome sous condition de garder leurs rites et traditions), comme les maronites libanais ou les catholiques de rite grec (Roumanie, Ukraine...), les prêtres peuvent être ordonnés
mariés -pas l'inverse, un prêtre qui se marie célibataire s'engage au célibat et ne peut plus se marier. Chez les orthodoxes, on est soit prêtre séculier marié, soit moine (même si certains
moines sont détachés par leur monastère pour exercer de fait la plupart du temps les tâches d'un prêtre séculier). Chez les protestants, les pasteurs peuvent se marier avant ou après leur entrée
en fonction.


Quant aux femmes, leur absence parmi ceux qui célèbrent messes ou cultes était généralisée dans toutes les Eglises jusqu'à il n'y a pas si longtemps puisque, en France en tous cas, il n'y a eu
des femmes pasteurs qu'à partir des années 1930! Cela tient à la conception des rôles respectifs de l'homme et de la femme et aussi à celle du rôle du célébrant (s'agit-il simplement d'être bon
théologien, de diriger et commander la communauté,...?). Certains protestants ou évangéliques, dont les Eglises n'ont pas de pasteurs femmes, estiment bibliquement fondé d'après certains passages
de Paul qu'une femme ne peut avoir autorité spirituelle sur un homme; chez les catholiques (si on prend une définition pas trop restrictive de l'autorité spirituelle) on trouve des
contre-exemples (abbesses ayant autorité sur un monastère d'hommes, religieuses ou femmes mariées accompagnant spirituellement un laïc, doyenne de faculté de théologie) mais chaque prêtre doit
être une image du Christ donc: de préférence, pleinement donné à tous par son célibat et être un homme comme le Christ époux de l'Eglise. C'est l'explication généralement donnée et elle a au
moins l'avantage de porter du sens.


Bien souvent, les fidèles voient le célibat des prêtres comme une difficulté... davantage que les prêtres eux-même. Quand on demande à ceux-ci, c'est bien souvent quelque chose qu'ils vivent
bien, d'autant qu'ils savaient dès le départ qu'ils s'y engageaient; leur charge de travail les soucie souvent bien davantage.


Ne nous préoccupons pas tant, au point de penser à leur place, de ce que vivent les autres -ici les prêtres catholiques romains. Voir par exemple la fin de l'évangile de Jean où Pierre demande ce
que "le disciple préféré" (Jean) va devenir: Jésus lui répond "que t'importe?"


Pour revenir à ce que dit l'article du blog que nous commentons ici, c'est que la chasteté est pour tous, y compris les célibataires souhaitant se marier et les personnes mariées: car la
chasteté c'est, pour le résumer autrement, ne pas utiliser l'autre comme un objet à son propre service dont on retirerait du plaisir sexuel, mais bien d'autres
choses aussi comme la fierté d' "avoir quelqu'un dans sa vie", l'avancement de sa carrière professionnelle... ça ne se limite pas à la vie
sentimentale et sexuelle d'ailleurs, la vie professionnelle et amicale notamment doit aussi s'examiner sous cet angle.


La chasteté est ainsi demandée de la part du clergé parce que s'engager au service de Dieu et de l'humanité, c'est être au service des autres et non pas s'en servir. Si un clerc manque à la
chasteté, c'est encore plus grave que de la part d'un simple laïc car il ternit ainsi l'image de l'Eglise aux yeux des hommes.


 La chasteté des personnes non mariées implique en principe la continence car la sexualité vécue en-dehors du mariage est péché (cf. par exemple 1e épître aux Corinthiens chapitre 7 où
c'est constamment présupposé). Ceci dit, le père Ménétrier nous expliquait bien (lors du pélé déjà mentionné dans l'article) que bon nombre de couples qui se présentent pour préparer leur mariage
à l'Eglise ont clairement déjà eu des relations charnelles et ce n'est généralement pas un obstacle à la célébration du mariage, sauf si l'on voit que la relation de couple est excessivement et
malsainement axée sur ce qui devrait n'en être qu'un aspect.


L'existence même de célibataires consacrés doit nous rappeler que dans notre vie chrétienne le mariage est un choix et non une obligation biologique ou sociale. Or un choix ça se mûrit... D'où
l'utilité de réfléchir et prier, seul ou avec d'autres. Notre blog est un outil qui peut y aider.



Présentation

  • : Célibataires chrétiens: en route vers le Mariage
  • Célibataires chrétiens: en route vers le Mariage
  • : Ce blog apporte du sens sur la question du célibat des chrétiens/chrétiennes qui ont vocation à se marier religieusement et à fonder une famille chrétienne. Le blog répertorie les sites, les documents, propose la découverte de témoignages vécus sur le célibat chrétien non-consacré et apporte son grain de sel (de la Terre) sur cette question ô combien délicate. Frères et Soeurs, nous sommes plusieurs à vivre ce chemin de Vie qui nous fait franchir les difficultés pour mener au bonheur.
  • Contact

Rechercher

Archives