Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2010 7 07 /02 /février /2010 08:00

Il s'agit ici non pas de dialogue par le Net entre personnes du Nord et du Sud de la France (c'est déjà une bonne distance)... mais du "Nord" et du "Sud" de la planète couverte par le réseau! Ou ce qui arrive quand des femmes du Sud cherchent un mari au Nord (France, Belgique, Suisse, Canada... pour ne parler que du monde francophone).

Bon nombre d'hommes des pays développés inscrits sur des sites de rencontre (chrétiens ou non) ont été confrontés, sans forcément l'avoir imaginé avant, aux contacts en masse provenant de certains pays et métropoles d'Afrique notamment ou d'autres pays "en voie de développement" (ex. Pérou, Philippines...).

Signaler sur son profil qu'on ne souhaite rencontrer des personnes que nettement plus près ou ne pas répondre aux messages ne sert guère car d'autres personnes dans les mêmes conditions "tentent leur chance" successivement et sans lire les annonces, ce qui est mauvais signe pour instaurer une communication sincère. Parfois d'ailleurs il s'agit de proposer des arnaques comme on en reçoit déjà par mail ("je suis la fille d'un homme riche qui a laissé des millions dans un coffre avant de mourir, aidez-moi à les récupérer..."). N'hésitez pas à signaler ces arnaques ou autres comportements suspects aux administrateurs des sites, surtout quand elles vous ont été transmises en-dehors du site lui-même par l'adresse mail/messagerie que vous avez communiquée pour discuter plus tranquillement...

L'instauration de filtres techniques pour refuser a priori les personnes selon entre autre autres leur pays de résidence déclaré, comme l'avait fait mariage-chretien, peut être efficace. Mettre fin à toute forme de gratuité, même (voire surtout) réservée aux femmes, aussi.

Un article publié sur le site internetactu (repris par lemonde.fr) nous apporte dans sa première partie 
un éclairage sur l'envers du décor vu du Cameroun http://www.internetactu.net/2009/03/10/les-technologies-savent-elles-nous-parler-damour/ ... Les constats qu'on y trouve sont plutôt effrayants:

"Baba Wamé est sociologue, enseignant à l’Ecole supérieure des sciences et techniques de l’information et de la communication à l’université de Yaoundé et a soutenu une thèse à Paris II sur les usages de l’internet au Cameroun. Le Cameroun est un pays de 18 millions d’habitants, rappelle-t-il, qui compte 500 000 utilisateurs d’internet dont 350 000 qui se connectent depuis les 2500 points d’accès publics. Baba Wamé a étudié les usages des sites de rencontre auprès des Camerounaises. Ces femmes, ces” tchatcheuses” comme il les appelle, ont entre 18 et 34 ans en majorité, un niveau scolaire peu élevé, et ne sont pas toutes célibataires loin s’en faut (certaines sont même mariées et font des rencontres parfois avec l’assentiment de leurs maris). Elles viennent surtout du Sud du Cameroun chrétien (par rapport au Nord, musulman, où l’internet est moins présent). En se connectant aux sites de rencontres, ces femmes cherchent à changer leur vie et celle de leur famille par le mariage, ainsi qu’à avoir des enfants métis (ce qui semble être particulièrement valorisant dans la société camerounaise contemporaine, à l’image de Yannick Noah, l’un des emblèmes du pays). “Partir, c’est trouver une alternative à la misère”, rappelle Baba Wamé.

Outre le fait que sur les sites de rencontre, les femmes peuvent s’inscrire gratuitement, la facilité d’utilisation de l’internet et l’amélioration des lieux de connexion (débits élevés, salles climatisées, box assurant la discrétion nécessaire pour se déshabiller devant l’oeil de la webcam…) ont été des facteurs qui ont facilité l’appropriation d’internet par les Camerounaises. “Les femmes camerounaises ont des techniques pour accrocher les hommes sur le net”, notamment en établissant des stratégies pour sélectionner les fiches personnelles des partenaires potentiels (elles ne veulent pas des jeunes de moins de 30 ans, ni des noirs américains, et la Suisse est l’un de leur premier pays cible). Ces femmes doivent entretenir de bons rapports avec les moniteurs de cybercafés, car beaucoup surfent sans jamais être allées à l’école, sans même parler le français ou l’anglais, d’où la nécessité d’entretenir parfois de très bonnes relations avec les responsables des cybercafés. Enfin, il faut se souvenir que pour dénicher l’âme soeur, il faut être présent très régulièrement sur ces sites de rencontre : entre 4 et 5 fois par semaine. Chaque mois, il leur faut trouver quelque 150 euros pour supporter leurs frais d’accès, dans un pays où l’on vit avec moins de 2 euros par jour. Toute la famille participe pour financer la connexion, dans l’espoir que les relations internautiques finiront par un mariage, qui aura des retombées financières positives pour toute la famille.


A Yaoundé, seulement 10 à 15 % des Camerounaises qui utilisent un site de rencontre finissent par se marier. Mais 60 % de celles qui trouvent un mari en Europe finissent dans un réseau de prostitution. C’est peut-être cela la réalité des sites de rencontres vue d’Afrique."

Bien sûr, il y a aussi de belles histoires (cf. certtains témoignages de mariages sur ccelibat)... et bien sûr aussi il est utile de s'interroger sur les causes de tout celà, un monde mal développé, des frontières trop fermées qui poussent à contourner par tous les moyens... Et sur les obstacles mis aux unions sincères (car il y en a) qui se forment comme à l'ensemble des mariages "mixtes" enjambant la frontière, visible ou non, entre les pays "riches" et les autres (voir la campagne de l'association chrétienne Cimade "les amoureux au ban" ).

Partager cet article

Repost 0
Published by celibataire catholique - dans Sites de rencontre chrétiens
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Célibataires chrétiens: en route vers le Mariage
  • Célibataires chrétiens: en route vers le Mariage
  • : Ce blog apporte du sens sur la question du célibat des chrétiens/chrétiennes qui ont vocation à se marier religieusement et à fonder une famille chrétienne. Le blog répertorie les sites, les documents, propose la découverte de témoignages vécus sur le célibat chrétien non-consacré et apporte son grain de sel (de la Terre) sur cette question ô combien délicate. Frères et Soeurs, nous sommes plusieurs à vivre ce chemin de Vie qui nous fait franchir les difficultés pour mener au bonheur.
  • Contact

Rechercher

Archives