Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 07:00

Être époux, être épouse :

fonder la relation et la vivre à tous les âges de la vie (2e partie)

Module diocésain de formation, saint Jean-Baptiste de la Salle, 27 novembre 2010
par le Père Jacques de Longeaux
Texte intégral
Document préparatoire en pdf (lecture recommandée)
Source : http://www.paris.catholique.fr

2. L’alliance conjugale

La communion conjugale qui unit deux personnes, un homme et une femme, différents et d’égale dignité, n’est pas une fusion où les personnalités propres de chacun disparaitraient. Elle est une alliance où, grâce à l’amour, chacun peut grandir et affermir sa personnalité. Certes, le mariage comme tout engagement, implique des choix et le renoncement à déployer certaines potentialités. Mais c’est pour mieux se réaliser en vivant avec l’autre et pour l’autre, en construisant ensemble un mariage, une famille.

La révélation biblique manifeste la profondeur de l’alliance personnelle entre les époux. Cette alliance n’est pas une simple association que l’on pourrait dissoudre lorsqu’elle n’apporte plus satisfaction. Pour les baptisés, l’union du Christ et de l’Église est à la fois la source et le modèle de l’union conjugale, de cette communion d’amour de l’homme et de la femme. Par le sacrement, leur union est assumée dans l’alliance nouvelle, dont les époux sont appelés à être les signes, les témoins.

Le ‘oui’ qu’ils se disent l’un à l’autre, le jour du mariage et chaque jour de leur vie, est porté par le ‘oui’ sans réserve, irrévocable du Christ à l’Église, son épouse. Et par le ‘oui’ que l’Église en retour dit au Christ, son époux. Ce double ‘amen’ du Christ à l’Église et de l’Église au Christ est le cœur et le sommet de la célébration eucharistique, cet ‘amen’ que l’assemblée proclame à la fin de la prière eucharistique.

C’est en Jésus-Christ que se révèle la qualité de l’amour que les époux chrétiens doivent se porter (cf. Ep 5, 21-32 ; 2 Co 1, 19-20 ; Jn 13, 1-17). Je viens d’employer un mot impressionnant. J’ai dit : l’amour que les époux doivent se porter. Nous comprenons bien que nous ne sommes pas ici d’abord dans le domaine de la morale, du moins d’une morale d’obligation. Les époux reçoivent de Dieu la grâce de s’aimer comme le Christ nous aime. Leur effort quotidien est porté par le don qu’ils ont reçu. Cette affirmation est objet de foi et d’espérance (le propre de notre foi chrétienne est de croire en la grâce, le don de Dieu qui suscite notre effort, le soutient et fait qu’il porte du fruit).

Je sais bien qu’elle se heurte bien souvent, trop souvent, aux démentis apparents de l’expérience. Nous savons qu’un idéal élevé de l’amour peut se muer en désillusion et tourner au scepticisme. Nous entendons trop souvent autour de nous : l’amour est un piège, chacun au fond n’agit qu’en vue de son propre intérêt, le don est une illusion romantique, il est impossible de se lier à l’autre pour la vie. N’est-ce pas ce qu’on nous répète sans cesse ? Et pourtant nous aspirons à aimer !

C’est là où paraît combien le message de l’Église sur le mariage, unique, indissoluble, est véritablement une bonne nouvelle et non pas un carcan que l’Église, supposée ennemie de la liberté, chercherait à imposer aux individus pour défendre un ordre social nécessairement aliénant et répressif. Ce que l’Église annonce, ce en quoi elle croit et espère, c’est que l’amour est possible, un amour pour la vie, une alliance qui comble parce que chacun recherche d’abord le bien de l’autre au lieu d’être centré sur soi. Sans nier que ce chemin d’amour est exigeant et qu’il se heurte à des obstacles, il est une bonne nouvelle.

Combien de fois ai-je entendu des fiancés me dire dans la préparation au mariage : « Nous aspirons à nous aimer pour la vie, mais nous avons peur que ce ne soit pas possible, il y a tant de divorces autour de nous ». L’Église est dépositaire d’une bonne nouvelle : l’évangile de l’amour véritable, de l’amour possible, manifesté dans la personne du Christ, communiqué par le don de l’Esprit (cf. Rm 5,5).

Sommaire

1e partie : L'égale dignité personnelle de l'homme et de la femme

Partager cet article

Repost 0
Published by Equipe du blog - dans Conférences
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Célibataires chrétiens: en route vers le Mariage
  • Célibataires chrétiens: en route vers le Mariage
  • : Ce blog apporte du sens sur la question du célibat des chrétiens/chrétiennes qui ont vocation à se marier religieusement et à fonder une famille chrétienne. Le blog répertorie les sites, les documents, propose la découverte de témoignages vécus sur le célibat chrétien non-consacré et apporte son grain de sel (de la Terre) sur cette question ô combien délicate. Frères et Soeurs, nous sommes plusieurs à vivre ce chemin de Vie qui nous fait franchir les difficultés pour mener au bonheur.
  • Contact

Rechercher

Archives