Dimanche 10 octobre 2010 7 10 /10 /Oct /2010 08:00

Célibataire ou non, faire un choix est tout sauf simple : nous ignorons tout des conséquences sur le long terme des choix présents, ou de l'absence de choix. Car ne pas choisir, c'est prendre tout autant une décision dans les actes que de passer à l'action. La question se pose d'être sûr de son futur conjoint, au moment de la demande en mariage. Qu'en est-il quand on est célibataire?

 

C'est très exactement les mêmes questions que vous vous posez au moment de vous marier. Aux premiers temps de la rencontre, les célibataires s'interrogent nécessairement sur l'avenir de la relation naissante. Il vous faut accepter de ne pas savoir, ou tout simplement de ne pas tout savoir. C'est à vous de lâcher prise sur les gens et les situations, se laisser-aller à écouter, rire, partager, pleurer, évoquer son passé, se projeter vers le futur, dire "nous" au lieu de dire "je", espérer et clamer son espérance, et surtout dire pourquoi votre foi est importante dans votre vie. Tant de chrétiens oublient de le dire, comme si cela allait de soi.

 

Or, il y a autant de foi chrétienne que de croyants, chacun dispose de sa manière de vivre l'amour théologal selon que vous appartenez à telle communauté chrétienne aux rites différents d'une autre communauté. Trouver un terrain d'entente, c'est d'abord le créer en donnant de soi-même quelques repères, et laisser le soin à la personne qui vous intéresse d'aller jusqu'à vous en privilégiant la réciprocité. Evitez le donnant-donnant, l'échange et le comptage des points en tout genre (voire la colonne des moins et des plus), car vous n'aimeriez pas non plus être traités de la sorte... Réfléchissez à votre manière d'agir, à votre attitude générale, qui comptent autant voire parfois plus que vos paroles. 

 

La rencontre en elle-même est sujette à de multiples pressions intérieures qu'il est ardu de contrôler. Très souvent, par manque de courage ou d'expériences réussies, cette pression est si pesante qu'elle annihile la volonté de poursuivre la phase capitale de découverte.

 

S'ensuit un sur-place qui peut durer des années, tant que n'est pas surmonté cette obstacle répété de la pression insidieuse. Comme quoi, la pression exercée par l'entourage a bon dos, quand en réalité ce sont très souvent les célibataires qui se mettent la pression : objectif de réussite? Non. La recherche de la satisfaction est première... et c'est là que l'orgueil est à mettre impérativement de côté. Ou vous prenez le risque de commettre des erreurs d'appréciation qui se révèleront fatales. Mauvais choix de conjoint, ou renoncement quand il fallait justement persévérer.

 

D'abord, parce que la vie de couple est un enjeu d'attentions réciproques, de concessions intelligentes et d'une communication adaptée au rythme de la vie quotidienne. Faire durer son amour, c'est s'extraire de la routine. Les célibataires se laissent vite absorbés par les contraintes matérielles, jusqu'à s'y noyer complètement : tout va trop vite ou trop lentement, ils perdent le contrôle d'eux-mêmes, basculent dans l'incohérence et la contradiction dans les paroles et les actes, ils comblent leur temps libre au lieu de laisser des interstices de disponibilité en cas de rencontre imprévue. A proscrire le "pas le temps, on verra ça pour une autre fois!" Et s'il n'y a avait pas d'autre fois? et si justement c'était la bonne rencontre que vous avez écartée du revers de la main? Etre disponible, savoir se rendre disponible tout en conservant un temps pour soi, c'est la base de la vie de couple. A mettre en pratique dès son célibat.

 

Apprendre à connaître quelqu'un ne se fait pas en cinq minutes, sur une première impression qui n'est pas toujours la bonne, en se basant sur des expériences décevantes. Vous-mêmes n'aimeriez pas être jugés sur des apparences que vous savez en-deçà de votre richesse intérieure.

 

D'ailleurs, sauriez-vous tout dévoiler de vous en cinq minutes? Non, il faut être humain et raisonnable en donnant le temps au temps. C'est au bout de plusieurs mois que la confiance s'installe, un doux bien-être connu des couples harmonieux. La joie d'être ensemble est parfois innée, quelquefois à créer ensemble, de temps en temps à impulser par l'un pour que l'autre le rejoigne. Voyez, tout n'est pas formaté dans la relation amoureuse, c'est heureux de savoir que nous disposons d'une réelle liberté à construire le couple.

 

Votre conjoint vous décevra de temps en temps, il faudra lui pardonner. Et réciproquement, il ou elle vous pardonnera quand vous le/la décevrez. Un peu de mansuétude dès le temps du célibat vous aidera durant la vie conjugale à bien choisir ses priorités. En étant trop centrés sur vous-mêmes, vous êtes comme ces danseurs qui piétinent les pieds de leurs cavaliers ou cavalières. Est-ce le souvenir que vous voulez laissez de vous? Est-ce une sensation agréable pour eux? Non. L'équilibre est ténu entre empathie et sympathie, le bon dosage vient de l'expérience acquise à s'intégrer dans un groupe. La délicatesse que vous espérez, donnez-là en premier. Vous serez toujours récompensés de respecter cet(te) inconnu(e) dont vous ne savez strictement rien, ou si peu.

 

Serez-vous respectés en retour? Pas si sûr, mais cela souligne l'importance accordée à la chasteté, une valeur partagée uniquement par les gens qui l'ont adopté. L'attitude est toujours plus déterminante que les paroles.

 

En résumé, il s'agit de ne pas tout miser sur sa vie de couple, quand il s'agit en réalité de s'y préparer quand vous êtes célibataire. Vous apporterez à votre époux/épouse ce que vous êtes. Atteints par le syndrôme de la "coquille vide", prêt(e)s à être rempli(e)s par votre âme-soeur que vous appelez dans vos prières, préparez-vous au contraire à être riches de ce que vous êtes. Construisez-vous sans lui ou elle, pour ne pas tout attendre et le/la faire ployer sous vos exigences démesurées. Soyez justes avec vous-mêmes, apprenez à être à l'écoute, patients et attentifs, et surtout investissez-vous dans la relation en étant dans la réciprocité.

 

Ne regardez pas vos erreurs ou les siennes, apprenez à vous améliorer par vous-même : vous êtes prompts à la colère? apprenez à réagir avec calme. Vous ne supportez plus aucune contrariété? relativisez. Soyez lucides! le résultat ne se produira pas en un jour, il vous faudra des jours, des semaines, des mois, avec l'aide de vos amis et de votre famille, en aiguisant votre discernement tant de fois mis à l'épreuve de la déception. Fortifiez-vous par votre foi, remettez à Dieu tout votre fardeau, Il est là qui vous aide à avancer. En tant que célibataires, nagez en douceur à contre-courant des mauvaises habitudes qui se sont installées durant votre célibat, sinon elles se dresseront comme autant d'obstacles très concrets pour construire une relation amoureuse dans la durée. Bonne route vers le mariage!

Par celibataire catholique - Publié dans : La rencontre de l'autre - Communauté : Diverses croyances...
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Célibataires chrétiens: en route vers le Mariage
  • : 12/08/2007
  • : mariage Rencontres Catholique Chrétien Vie perso / Journal intime
  • : Ce blog apporte du sens sur la question du célibat des chrétiens/chrétiennes qui ont vocation à se marier religieusement et à fonder une famille chrétienne. Le blog répertorie les sites, les documents, propose la découverte de témoignages vécus sur le célibat chrétien non-consacré et apporte son grain de sel (de la Terre) sur cette question ô combien délicate. Frères et Soeurs, nous sommes plusieurs à vivre ce chemin de Vie qui nous fait franchir les difficultés pour mener au bonheur.
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Liens

Rechercher

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Syndication

  • Flux RSS des articles

Recommander

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés