Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 08:00
Que l'on soit pour ou contre les positions du Père Luc Ravel, le mérite revient à ce que le sujet soit abordé, même sur un événement ponctuel, même dans un entretien radiophonique de courte durée. Le célibat ne touche pas uniquement les chrétiens, loin s'en faut. Mais, notamment chez les catholiques pratiquants, la prééminence du mariage comme lien sacramentel renforce le poids du célibat et la souffrance induite par cette situation très inconfortable à celles et ceux qui ont la vocation au mariage chevillée à la foi et au coeur.

Comment agir lorsque les occasions de rencontres se raréfient dans la vie? Rêver de rencontrer son promis/sa promise durant un pèlerinage des célibataires... quand nous souhaiterions le/la rencontrer à la sortie de l'office, sur le parvis de l'église, tout simplement. Vos commentaires sont les bienvenus.



Jubilé de l'amour : un pèlerinage pour célibataires

Radio Vatican
02/08/2007 17.24.57
http://www.vaticanradio.org/fr1/Articolo.asp?c=147943


"Apprendre à aimer" : c’est le thème du pèlerinage pour célibataires organisé depuis le 1er août et jusqu’au 12 août en Italie par le Père Luc Ravel, Chanoine régulier de Saint Augustin, dans le département français de l’Ardèche.

Plus de 400 célibataires, français mais aussi suisses et belges, suivent les pas de saint François et sainte Claire, d’Assise à Rome où ils participeront à la prochaine audience générale de Benoît XVI.

En fait, le père Ravel a eu l’idée d’organiser ce pèlerinage, intitulé « Le Jubilé de l’amour », après avoir rencontré des célibataires et s’être rendu compte de l’ampleur du phénomène, selon lui, dans les sociétés occidentales : à savoir, donc, des personnes sans âme sœur.

Ecoutez le père Ravel joint à Assise par Axel May (1mn58)

Transcription de l'entretien :
Père Luc Ravel : « C’est en parlant avec elles, en les écoutant progressivement, que j’ai vu qu’en fait ce n’était que quelques personnes prises au milieu d’un phénomène qui était extrêmement ample, le phénomène… bon… de la solitude, des solos, pour reprendre un peu le terme des journaux et que nous pourrions peut-être retraduire, nous, dans le terme de célibat. »

Axel May : « Et pourtant vous dites aussi : il y a de plus en plus d’initiatives au sein de l’Eglise qui existent pour accompagner les célibataires. »

Père Luc Ravel : « Voilà ! Il y a une prise de conscience depuis quelques années, que je trouve merveilleuse, même si parfois avec impatience je souhaiterais qu’elle soit plus ample et plus rapide, des prises donc de conscience que ces personnes-là n’ont pas besoin d’être mises dans des ghettos, à part et autres, mais qu’elles ont des questions, un mystère, une vocation entre guillemets particulière à vivre dans leur état présent, et qu’il faut nécessairement, c’est notre tâche d’Eglise à la suite et au service du bon Pasteur, nous devons trouver des moyens et des initiatives qui ont été faites. Alors, je souligne par exemple un pèlerinage des célibataires, l’exemple français, à Sainte-Anne d’Auray… »

Axel May : « … et puis donc, le pèlerinage que vous vous organisez. Vous êtes plus de quatre cents. Alors, quel est le principe ? Chacun parle, se rencontre, discute. Et l’idée, c’est quoi ? C’est de former un couple à la fin du pèlerinage ou pas du tout ? »

Père Luc Ravel : « Alors, ne soyons pas naïfs. Il est clair que quand les personnes sont célibataires et qu’elles n’ont pas choisies, il y a en elles une attente profonde. Donc, ces personnes viennent et se mettent en marche. Si, au cours du pèlerinage, eh ben... il y a des rencontres qui se font et que des mariages ensuite se font dans les mois qui suivent, nous en sommes très heureux. Mais, pour moi, je ne mesurerais pas les fruits d’un pèlerinage au nombre de mariages qui se fait. La pédagogie qu’on essaye de mettre en place, de faire dire à des personnes et leur faire comprendre qu’elles ont une attente. Cette attente est absolument légitime, mais que cette attente ne doit pas les paralyser pour marcher à la suite du Christ et grandir grâce au bonheur qui nous accompagne tous les jours dans notre vie. Voilà ce dont elles doivent prendre conscience. »

Partager cet article

Repost 0
Published by célibataire catholique V - dans Célibat en vue du mariage
commenter cet article

commentaires

Jean Jo 01/03/2010 03:03


Bonjour, je ne vois pas sur le blog où s'inscrire pour le week des celibataire des 13 et 14 mars 2010 à Citeaux


celibataire catholique 05/03/2010 00:31


Bonjour, une rapide recherche sur un moteur permet de le retrouver:
http://celibataireschretiens.over-blog.com/article-nde-programme-2010-35-50-ans-45798756.html
et: http://www.abbaye-champagne.com/celibataires


flo 04/11/2008 22:08

C'est sur qu'un pèlerinage des célibataires peut éventuellement aider à une rencontre, car au moins l'on sait déjà que les personnes qui s'y trouvent sont à priori seules, en recherche d'une âme soeur et également partageant la même foi. En même temps cela peut être un peu paralysant, car il y a souvent une petite gène au début. Mais personnellement je remerçie mes frères et soeurs chrétiens qui sont organisateurs de tels pèlerinages, car ils apportent du réconfort et de l'espoir à nombre d'entre-nous. C'est vrai que c'est parfois difficile à vivre, le temps passe et l'on ne réalise pas son souhait de se marier et fonder une famille. Alors on se dit est-ce que Dieu pense que je ne suis pas prêt, veut-il autre chose pour moi que je ne sais pas voir ou sentir,etc.. et aussi des choses plus terre à terre du style est-ce que je suis si moche, sans charme, repoussant, est-ce que je dégage de mauvaises ondes? Moi je me suis souvent posé cette question très terre à terre et peu profonde, mais en même temps je pense aussi que ce que nous recherchons en temps que chretien c'est heureusement bien plus  que cela, et notre foi en l'amour de Dieu est notre plus beau trésor, quoi qu'il arrive. J'espère que Notre Seigneur me fera connaître mon âme soeur, dans un pèlerinage ou ailleurs, car mon souhait de fonder une famille est très fort, et reste très fort malgré le temps qui passe. Je souhaite courage et persévérance à tout mes frères et à toutes mes soeurs chretien(nes)s qui souffrent de ce célibat non choisi et espère que Notre Seigneur les aidera du mieux qu'il peut. Venez à ces pèlerinages plein d'espérance, n'hésitez pas à aller vers les autres, n'y venez pas avec des pensées trop négatives, essayez d'y laisser votre souffrance de côté, car on peut y avoir tendance à  tous se regarder comme des misères et évidemment cela ne facilite pas le contact... Mais je sais c'est plus facile à dire qu'à faire, car moi-même j'ai tendance à être comme cela! Fichue timidité!

celibataire catholique V 04/11/2008 23:46


Bonjour Flo, l'état d'esprit du blog est justement de sortir de ce discours. Pourquoi associer célibat et souffrance? célibat et attente? célibat et regard des autres? célibat et échec? Une croix à
porter, d'accord. Mais plusieurs en même temps, cela fait beaucoup ;) Ce qui est dommage, c'est d'aller à la messe, de voir tout le monde rester 5 à 10mn sur le parvis et de les voir repartir bien
vite. Le/la célibataire rase les murs de l'église, en se disant que son heure n'est décidemment pas arrivée... face aux multitudes de familles venues au même office. Il/elle regarde les annonces
dans le vestibule de sa paroisse et ne voit pas grand chose qui le/la sorte de la morosité célibataire ;) C'est ainsi qu'est né le pèlerinage des célibataires au Sacré-Coeur de Montmartre. Parce
qu'il n'y avait rien (à notre connaissance) pour les célibataires dans le vestibule de la paroisse, et que ce rien était inimaginable. Restons unis par la prière :)


Présentation

  • : Célibataires chrétiens: en route vers le Mariage
  • Célibataires chrétiens: en route vers le Mariage
  • : Ce blog apporte du sens sur la question du célibat des chrétiens/chrétiennes qui ont vocation à se marier religieusement et à fonder une famille chrétienne. Le blog répertorie les sites, les documents, propose la découverte de témoignages vécus sur le célibat chrétien non-consacré et apporte son grain de sel (de la Terre) sur cette question ô combien délicate. Frères et Soeurs, nous sommes plusieurs à vivre ce chemin de Vie qui nous fait franchir les difficultés pour mener au bonheur.
  • Contact

Rechercher

Archives