Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2008 5 20 /06 /juin /2008 07:00
Cinquième partie de la conférence. La peur, le découragement, la colère, la tristesse, l'envie... que d'émotions qui nous prennent d'assaut, nous tourmentent et nous laissent désemparés. Autant d'obstacles sur notre route vers le mariage. Apprenons à bien nous connaître, en commençant par regarder de plus près ce qui nous fait peur. La prière de saint François d'Assise nous guide en chemin vers le coeur. Bonne lecture !

 

 

Cinquième partie :
"Le courage, c’est d’affronter la peur"

 

"Autre moyen aussi, c’est plus qu’un moyen : prendre des risques. Parce que je pense qu’en effet une des questions majeures c’est la question d’oser. Alors que nous dit Jean-Paul II lorsqu’il a écrit une si belle lettre sur l’Europe ? Il a montré que ce dont l’Europe manquait le plus c’était d’espérance, parce que l’Europe avait du mal à s’engager, notamment l’Europe, dit-il, se caractérise par trois signes : moins de vocations, ou plutôt dans l’Europe de l’Ouest, moins de d’enfants et moins de mariages. Difficulté à pouvoir s’engager, c’est une difficulté à oser. Sainte Thérèse d’Avila parlait de l’aventure de la vie.

 

Soyons plus concrets. Alors d’abord une chose : c’est que là nous sommes dans une société du risque zéro, une société très sécuritaire et qu’on aimerait bien en effet avoir une sécurité sur nos familles. Et comme on se rend compte que rien n’est certain, la tentation ce serait de dire, mais finalement, moi je ne peux pas être responsable et prendre des risques. Donc je vais demander à Dieu. Pour apprendre à prendre des risques, il y a deux moyens, parce que je pense que la question n’est pas d’arriver au risque zéro, c’est au contraire d’apprendre à affronter les risques.

 

Deux moyens qui sont deux vertus : les vertus sont des dispositions qui nous permettent d’aller de l’avant. Le courage, on parle très peu du courage, le courage ce n’est pas d’éliminer la peur, le courage c’est d’affronter la peur. Ce petit enfant qui doit aller chez le dentiste et qui lorsque la maîtresse lui dit « Dis donc, je crois que c’est l’heure du dentiste. » Il en a tellement peur, il se cache sous la table, et la maîtresse lui dit :: « Tu sais je comprends que tu aies peur, mais tu peux aller chez le dentiste avec ta peur. »

 

On peut vivre avec sa peur et affronter l’obstacle. Je comprends que vous ayez peur de vous engager. Soit on écoute sa peur et on ne bouge plus, soit on la domestique et, progressivement, on utilise cette énergie pour aller dans la direction qui est la nôtre.

 

Concrètement d’abord, je vous encourage dans vos vies à poser souvent des petits actes de courage.

 

Moi, l’autre jour, je devais prêcher, il y avait une quantité de prêtres avec moi, sur un sujet délicat et difficile. J’ai dit : « Allez, je me lance. » Et c’est vrai que j’avais la peur au ventre, parce que c’est un sujet pas facile et impopulaire. « J’y vais. » Et tant qu’on ne pose pas d’acte par lequel on affronte une peur, on ne grandit pas dans le courage. Et notamment, très volontiers poser des décisions qui vous engagent de plus en plus.

 

On peut distinguer quatre types de décisions. D’abord, les décisions toutes simples, qui ne nous coûtent pas, par exemple écrire. Cela ne nous coûte pas grand-chose que d’écrire j’imagine, cela ne nous demande pas beaucoup d’énergie. On prend une décision. Ça c’est le premier niveau de décision.

 

Deuxième niveau de décision : là, c’est l’acte qui coûte. Le matin, on est bien fatigué, on a trois heures de sommeil seulement derrière nous, on doit se lever. La décision demande de l’énergie et demande éventuellement de s’arracher à quelque chose qui nous plaît. C’est le deuxième niveau de décision.

 

Troisième niveau de décision : la décision qui non seulement coûte, mais qui engage et qui demande même que l’on quitte, par exemple changer de ville, déménager, changer de profession, etc. Quand j’ai dû quitter Paris pour aller à Rome, c’est un acte qui m’a vraiment coûté. J’ai quitté tout ce qui faisait ma vie de prêtre ici à Paris et ça a vraiment été coûteux. Et je n’ai vu le fruit que ça a porté que lorsque j’ai quitté ce qui faisait ma vie pendant neuf ans à Paris.

 

Et quatrième niveau de décision : c’est la décision irréversible. Autrement dit, les engagements : le mariage ou la consécration. Et vous comprenez, si l’on ne pose jamais d’actes qui soient de niveau 3, seulement des actes de niveau 1 et vaguement des actes de niveau 2, on aura plus de difficultés à poser un acte de niveau 4. On se prépare progressivement à affronter les difficultés, on se prépare progressivement à poser cet acte irréversible par lequel je vais m’engager par rapport à quelqu’un que si dans sa vie.

 

Petit à petit on apprend progressivement à bouger. Petit à petit, l’oiseau fait son nid. C’est vraiment la grande loi de la vertu, ça c’est la première vertu, la vertu de courage, qui nous permet de nous affronter à un monde qui forcément n’est pas un monde sécurisant."

 

Conférence du Père Pascal Ide, Forum de l’Amour du 29 janvier 2005.

Sources : http://www.generationjpii.org/article775.html et http://www.forumdelamour.com/

 


Première partie : "Être soi-même pour rencontrer son promis ou sa promise"

Deuxième partie : "Se donner, ce n’est pas s’immoler"

Troisième partie : "Ces petites délicatesses qui font justement tout le secret de l’amour"

Quatrième partie : "Il y a besoin de prendre du temps pour se connaître l’un l’autre"

Partager cet article

Repost 0
Published by Célibataire catholique V - dans Célibat en vue du mariage
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Célibataires chrétiens: en route vers le Mariage
  • Célibataires chrétiens: en route vers le Mariage
  • : Ce blog apporte du sens sur la question du célibat des chrétiens/chrétiennes qui ont vocation à se marier religieusement et à fonder une famille chrétienne. Le blog répertorie les sites, les documents, propose la découverte de témoignages vécus sur le célibat chrétien non-consacré et apporte son grain de sel (de la Terre) sur cette question ô combien délicate. Frères et Soeurs, nous sommes plusieurs à vivre ce chemin de Vie qui nous fait franchir les difficultés pour mener au bonheur.
  • Contact

Rechercher

Archives