Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 18:30
Les animateurs du blog ont l'idée de vous faire découvrir saint Valentin... qui sont en réalité plusieurs : vous le fêterez donc le 7 janvier, le 14 février, le 2 mai, le 16 mai, le 4 juillet, le 16 juillet, le 26 juillet,  le 3 novembre,  le 11 novembre et le 13 novembre (par deux fois)... Extrait du  second tome du dictionnaire hagiographique de l'Abbé Pétin, dont l'exemplaire de la New York Public Library a été scanné par Google. Vous avez la possibilité de télécharger gratuitement cet ouvrage sur http://books.google.com/.


VALENTIN (saint), Valentinus, prêtre de l'Eglise romaine et martyr, fut arrêté sous l'empereur Claude II, parce qu'il donnait des secours aux confesseurs détenus dans les prisons, et il comparut, par ordre du prince lui-même, devant le préfet de la ville. Ce magistrat ne pouvant, par ses promesses ni par ses menaces, le décider à l'apostasie, le fit battre de verges et le condamna ensuite à la décapitation. Il fut exécuté le 14 février de l'an 270, et la plus grande partie de ses reliques se garde dans l'église de Sainte-Praxède. Le Sacramentaire de saint Grégoire le qualifie d'illustre martyr, et le Martyrologe romain mentionne sa science profonde ainsi que le pouvoir qu'il avait d'opérer des miracles. Le pape saint Jules fit bâtir une église sous son invocation auprès du Pont-Molé, et la porte del Popolo portait anciennement le nom de Saint-Valentin. — 14 février.

VALENTIN (saint), martyr dans l'Abruzze, souffrit avec saint Damien. — 16 mai.

VALENTIN (saint), martyr à Ravenne en Italie avec saint Félicien et un autre , souffrit l'an 304, pendant la persécution de l'empereur
Dioclétien. — 11 novembre.

VALENTIN (saint), mestre de camp et martyr avec saint Concorde, son fils, souffrit au commencement du IVe siècle, sous l'empereur Maximien Hercule et par son ordre. — 16 décembre.

VALENTIN (saint), prêtre et martyr à Viterbe en Italie avec saint Hilaire, diacre, fut précipité dans le Tibre avec une grosse pierre au cou, par ordre de l'empereur Maximien ; mais ayant miraculeusement surnagé et étant sorti du fleuve, il eut la tête tranchée l'an 304. — 3 novembre.

VALENTIN (saint), martyr à Ravenne avec saint Soluteur et un autre, souffrit l'an 304, pendant la persécution de l'empereur Dioclétien. — 13 novembre.

VALENTIN (saint), était autrefois honoré à Carthage le 13 novembre.

VALENTIN (saint), évêque de Gênes en Italie, florissait au commencement du IVe siècle, et mourut vers l'an 340. Une partie de ses reliques se garde dans la cathédrale et l'autre partie dans la magnifique église de Saint-Syr. —2 mai.

VALENTIN (saint), evêque de Trèves et martyr, florissait au milieur du IVe siècle. Il succéda à saint Maximin, vers l'an 350, et il est honoré le 16 juillet.

VALENTIN (saint), évêque des Grisons et apôtre du Tyrol, était originaire de la Belgique, selon les uns, et de l'Angleterre, selon les autres. Son zèle pour le salut des infidèles l'ayant conduit sur les bords du Danube et de l'Inn, il y prêcha l'Evangile ; mais, réfléchissant qu'il n'avait d'autre mission que celle qu'il s'étail donnée lui-même, il se rendit à Rome, et saint Léon le Grand l'envoya dans la Rhétie, vers l'an 445. Le zélé missionnaire, s'étant arrêté à Passau, s'appliqua à convertir les habitants de cette ville encore idolâtres ; mais il se découragea à la vue du peu de succès de ses prédications, et retourna de nouveau à Rome. Saint Léon ranima son ardeur, et l'ayant sacré évêque, il le renvoya dans le pays qu'il venait de quitter. Valentin n'y fut pas plus heureux que la première fois, ce qui le détermina à passer chez les Grisons, où il fut accueilli avec joie par les populations, qui s'empressèrent d'embrasser le christianisme. Il se rendit ensuite dans le Tyrol, où les conversions ne furent pas moins nombreuses. On montre encore dans ce pays une petite cellule qu'il avait fait construire pour se retirer la nuit, après avoir passé le jour dans les fatigues du saint ministère, et qu'on nomme la chambre de saint Valentin. C'est là que, prosterné la face contre terre, il conjurait le Seigneur de bénir ses travaux. Outre les nombreux infidèles qu'il convertit, il ramena aussi dans les voies de la vérité un grand nombre d'ariens et de juifs qui habitaient les provinces de l'Italie. Pour rendre durable le bien qu'il avait opéré, il fonda une communauté de prêtres auxquels il assigna les différents cantons que chacun devait évangéliser. Il était habituellement à la tête de ses pieux collaborateurs, parmi lesquels on cite saint Lucile et saint Séverin. Saint Valentin mourut le 7 janvier, vers l'an 470, et il fut enterré dans l'église de Maïs. Sous les Lombards, son corps fut transporté à Trente, ensuite à Passau, et placé à côte de celui de saint Corbinien, évêque de Frisingue. Il a le titre de confesseur dans le Martyrologe romain, qui le nomme le 29 octobre. — 7 janvier.

VALENTIN (saint), évêque de Vérone en Italie et confesseur, florissait au commencement du VIe siècle. On place sa mort en 535. — 26 juillet.

VALENTIN (saint), confesseur, florissait dans le VIe siècle, et mourut vers l'an 560. Il est honoré à Griselle près de Molesme, dans le diocèse de Langres. — 4 juillet.

Source : "Dictionnaire hagiographique ou Vie des saints et des bienheureux honorés en tout temps et en tous lieux depuis la naissance du Christianisme jusqu'à nos jours", par l'Abbé Pétin, tome 2, Ed. Aux ateliers catholiques du Petit-Montrouge, 1850. Copie de l'exemplaire de la New York Public Library.

La page de garde de l'ouvrage arbore un excerpte :
"Voici les traces, les vestiges que les saints, en retournant à notre commune patrie,
nous ont laissés pour nous servir de guides, alio que, les suivant sans aucune
déviation, nous puissions arriver au souverain bonheur. (Bède, Serm. de Sanctis.)"

Partager cet article

Repost 0
Published by Célibataire catholique V. - dans Livres
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Célibataires chrétiens: en route vers le Mariage
  • Célibataires chrétiens: en route vers le Mariage
  • : Ce blog apporte du sens sur la question du célibat des chrétiens/chrétiennes qui ont vocation à se marier religieusement et à fonder une famille chrétienne. Le blog répertorie les sites, les documents, propose la découverte de témoignages vécus sur le célibat chrétien non-consacré et apporte son grain de sel (de la Terre) sur cette question ô combien délicate. Frères et Soeurs, nous sommes plusieurs à vivre ce chemin de Vie qui nous fait franchir les difficultés pour mener au bonheur.
  • Contact

Rechercher

Archives