Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2007 4 20 /09 /septembre /2007 19:44
Comme l'auront remarqué les personnes attentives à l'affichage paroissial, de plus en plus systématiquement en France il  faut s'adresser à l'Eglise catholique au moins 10 mois ou 1 an  avant la date où on souhaite s'y donner le sacrement de mariage. Après tout, c'est bien souvent le délai pour réserver une salle, un restaurant... pour la fête du grand jour; alors autant prendre aussi ce temps pour une bonne préparation au mariage qui n'est pas seulement une préparation à la cérémonie (même si celà compte) mais aussi à la vie après, en se posant des questions...

Selon la loi (depuis Napoléon!), le mariage religieux ne peut être célébré qu'après le mariage civil. Parfois les deux cérémonies, à la mairie et à l'église, sont successivement dans la même journée (ce qui est plus riche de sens), parfois les mariés décalent les deux, pour des raisons familiales et géographiques ou aussi, plus prosaïquement, parce qu'ils s'y sont pris trop tard (ou pas assez à l'avance) pour que le mariage à l'Eglise puisse être le même jour.

Même non accompagné de l'eucharistie (messe), le mariage catholique n'en a pas moins toute sa force, notamment l'indissolubilité: des catholiques mariés à l'église, ou des non-croyants mariés civilement, même s'ils divorcent et se partagent leurs biens selon la loi civile, ne peuvent pas se remarier à l'église du vivant de leur ex-conjoint (sauf cas de nullité constaté par le "tribunal ecclésiastique" suite à demande d'un des anciens conjoints, si les conditions n'étaient pas réellement remplies au jour du mariage, lequel est alors réputé nul et non avenu -les enfants issus de ce mariage étant toutefois légitimes). En cas de veuvage par contre, le remariage ne pose pas de problème.
Les autres conditions posées, en plus de l'indissolubilité (on se marie pour toute sa vie), sont:
-la liberté de l'engagement (à l'opposé de contraintes familiales ou autres, du manque de maturité,...)
-l'ouverture à l'accueil de la vie: avoir des enfants dans la mesure du possible, mais aussi accueillir les enfants nés précédemment chez l'un ou l'autre,...
-la fidélité

Un mariage entre catholique et non-catholique est tout à fait possible (vu du côté catholique) et reconnu, des autorisations peuvent être nécessaires (à demander au cours de la préparation), dispense de forme pour une célébration selon les rites de l'autre personne, dispense de disparité de culte si l'autre personne n'est pas chrétienne (ou pour certains chrétiens ne reconnaissant pas le baptême catholique).


Partager cet article

Repost 0
Published by celibataire catholique L - dans Préparation au mariage
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Célibataires chrétiens: en route vers le Mariage
  • Célibataires chrétiens: en route vers le Mariage
  • : Ce blog apporte du sens sur la question du célibat des chrétiens/chrétiennes qui ont vocation à se marier religieusement et à fonder une famille chrétienne. Le blog répertorie les sites, les documents, propose la découverte de témoignages vécus sur le célibat chrétien non-consacré et apporte son grain de sel (de la Terre) sur cette question ô combien délicate. Frères et Soeurs, nous sommes plusieurs à vivre ce chemin de Vie qui nous fait franchir les difficultés pour mener au bonheur.
  • Contact

Rechercher

Archives